Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Une série télé irakienne se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début des audiences de Charles Blé Goudé devant la CPI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba, invité du Journal de l'Afrique !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Ligue des champions : "On a montré que Paris peut être une grande équipe"

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, décapité en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Hong Kong : Pékin prive les Chinois d’informations sur Internet

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Hervé Gaymard : "Il n'y aura pas de guerre des chefs à l'UMP"

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

  • Mafalda, une héroïne éprise de paix et de justice

    En savoir plus

Afrique

Au moins six employés de l'ONU tués dans une attaque des Shebab à Mogadiscio

© AFP

Vidéo par Natacha VESNITCH

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/06/2013

Le principal complexe de l'ONU à Mogadiscio a été attaqué par des Shebab. Les islamistes ont été abattus après s'être introduits dans le bâtiment. Au moins six employés de l'ONU, trois étrangers et trois Somaliens, sont morts.

Au moins neuf personnes, dont six travaillant pour l'ONU --trois étrangers et trois Somaliens--, ont été tués mercredi à Mogadiscio lors d'une attaque spectaculaire menée par des insurgés islamistes shebab qui ont réussi à pénétrer dans le complexe principal des Nations unies.
              
Selon un employé local de l'ONU à Mogadiscio et une source onusienne à Nairobi, qui ont tous deux requis l'anonymat, les trois étrangers tués dans cette attaque sont un fonctionnaire international de l'ONU et deux contractants de nationalité sud-africaine.
              
Tous deux étaient salariés de la société publique sud-africaine Denel, spécialisée dans l'armement, selon un communiqué de cette entreprise chargée de la sécurité du site attaqué.
              
"Il y a certainement des blessés et très probablement des morts" parmi les employés de l'ONU, a simplement indiqué le représentant des Nations unies en Somalie, Nicholas Kay, dans un communiqué, soulignant que "la vaste majorité de (ses) employés était heureusement saine et sauve".
              
Au moins trois civils somaliens ont également été tués dans les rues alentour, pris dans les échanges de tirs entre assaillants et forces somaliennes et de l'Union africaine (Amisom), a précisé à l'AFP Abdulahi Osman, un responsable de la police somalienne.
              
L'attaque, au cours de laquelle un nombre indéterminé d'assaillants est parvenu à pénétrer dans l'enceinte onusienne, a pris fin vers 13H15 (10H15 GMT) après environ une heure et demie de combats.
              
La Mission de l'ONU en Somalie (Unsom) a confirmé sur son compte Twitter que l'attaque était terminée.
              
Selon le ministre somalien de l'Intérieur, Abdikarin Hussein Guled, les assaillants étaient au nombre de sept et ont tous péri dans l'attaque.
              
"La situation est désormais sous contrôle et les forces de sécurité somaliennes, épaulées par les troupes de l'Amisom, ont pris possession des bâtiments (onusiens) et éliminé les assaillants", a de son côté déclaré Abdulahi Osman.
              
Les employés de l'ONU ont tous été transférés sur l'aéroport de Mogadiscio, site ultra-sécurisé où est stationnée l'Amisom dans la capitale, a expliqué une source onusienne à l'AFP.
              
"Vers 11H40 (08H40 GMT) une voiture piégée a explosé devant la porte d'entrée" du complexe, puis un kamikaze a déclenché sa ceinture d'explosif, a raconté cette même source à l'AFP. Les explosions ont immédiatement été suivies par des tirs extrêmement nourris, a rapporté un journaliste de l'AFP. Des coups de feu et détonations ont résonné ensuite durant près de 90 minutes.           
                  
"Tactiques terroristes répugnantes"
              
Les insurgés islamistes shebab ont revendiqué cette attaque menée par "la Brigade du Martyr".
              
"Nos commandos ont attaqué le complexe de l'ONU (...) nous avons déclenché une explosion et sommes entrés dans le complexe", a déclaré à la mi-journée à l'AFP par téléphone un haut responsable shebab ayant requis l'anonymat.
              
"Certains des infidèles blancs qui ont essayé d'engager le combat contre nos moudjahidines dans les bureaux (de l'ONU) ont été tués", ont ensuite affirmé les shebab sur leur compte Twitter.
              
Le complexe attaqué mercredi, qui regroupe des bureaux et des logements pour les employés étrangers de diverses agences de l'ONU en Somalie, est situé dans le centre de Mogadiscio, sur l'un des principaux axes de la capitale.
              
Le mode opératoire employé, combinant fantassins, kamikazes et véhicules piégés, et visant souvent des bâtiments réputés très sécurisés, est fréquent chez les talibans afghans mais était jusqu'à récemment inédit en Somalie.
              
Mi-avril, un commando shebab avait mené une première attaque du genre à Mogadiscio, donnant l'assaut à un tribunal. Un véhicule piégé avait également explosé, alors que des blessés étaient évacués. L'attaque avait fait 34 morts.
              
Une attaque de ce type contre l'ONU à Mogadiscio était crainte depuis plusieurs semaines, selon plusieurs sources sécuritaires.
              
Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon s'est dit "choqué".
              
A Washington, la porte-parole du Conseil de sécurité nationale Caitlin Hayden a condamné dans un communiqué l'attentat, soulignant qu'il "rappelait les tactiques terroristes répugnantes que les shebab continuent d'utiliser pour entraver les efforts visant à alléger les souffrances du peuple somalien".
              
L'attaque récente la plus meurtrière contre l'ONU, fin 2011 à Abuja, avait fait 25 morts dont 13 membres du personnel onusien.
              
Depuis qu'ils ont été chassés de Mogadiscio en août 2011 par l'Amisom, les islamistes ont perdu la totalité de leurs bastions du sud et du centre somaliens, mais ils contrôlent toujours de larges zones rurales.
              
AFP

Première publication : 19/06/2013

  • SOMALIE

    Attentat meurtrier dans le centre de Mogadiscio

    En savoir plus

  • SOMALIE

    Les Shebab annoncent avoir exécuté l'otage français Denis Allex

    En savoir plus

  • SOMALIE

    Les shebab annoncent leur intention d'exécuter l'otage français Denis Allex

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)