Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Economie

Le drone, nouveau meilleur outil du journaliste ?

© Helibird | Frédéric Durand utilise son drone Helibird 1

Texte par Laure CONSTANTINESCO

Dernière modification : 20/06/2013

On connaît le drone de combat, le drone civil, voici maintenant le "drone journalisme". Vraie révolution ou simple phénomène de mode ? Réunis au Global Editors Network à Paris, des journalistes du monde entier ont débattu.

Offrir un point de vue inédit sur l’actualité, c’est ce que revendiquent les adeptes du drone en reportage. Et c’est vrai que les situations vues d’en haut prennent soudain une autre dimension. Imaginez l’éruption d’un volcan, une inondation ou bien une manifestation filmés depuis le ciel : du jamais vu ! Un militant turc a d’ailleurs utilisé un drone pour filmer les rassemblements sur la Place Taksim à Istanbul… Les images sont fascinantes mais l’engin a été abattu par la police.

Dans les rêves les plus fous des journalistes, utiliser un drone pourrait permettre de survoler des zones interdites aux médias. En Australie, la chaîne Channel 9 avait ainsi survolé en 2011 l’île Christmas, où sont détenus des immigrés en situation irrégulière, alors qu’elle n’avait pas obtenu d’autorisation de tournage. Le drone permettrait aussi de filmer des zones dangereuses - comme des pays en guerre - en préservant la sécurité du reporter. Mais la technologie ne permet pas encore une réelle liberté (distance de vol, durée de vie des batteries).

"10 % journaliste, 30 % vidéo, 60 % pilotage"

Cependant, le "drone journalisme" a d’autres atouts dans sa manche. D’abord, le coût. Il revient bien moins cher d’acheter un drone civil destiné au grand public (dont le prix varie de 300 à plusieurs milliers d’euros) que de louer un hélicoptère et son pilote. Le côté écologique séduit également : "Un hélicoptère consomme 220 litres de carburant par heure ! Le drone, lui, a un petit moteur électrique", vante ainsi Guy Pelham de BBC News.

Mais attention aux contraintes. La première est le pilotage de l’engin. À ABC, la chaîne publique australienne, un pilote a été recruté pour travailler en tandem avec le journaliste. À "L’Express", lors du projet "Drone it" grâce auquel des expériences ont été menées en France par 5 équipes pendant 3 mois, 4 drones ont été cassé et un seul a pu être réparé. "10 % journaliste, 30 % vidéo, 60 % pilotage", résume Raphaël Labbé, directeur de l’innovation à L’Express-Roularta.

Autre point, la qualité des images. Les caméras embarquées, même si elles sont HD, ne sont pas stabilisées et vibrent au rythme du drone. On oublie donc l’image "broadcast" diffusable à la télévision, en revanche les sites web peuvent utiliser de telles vidéos.

L’Australie fait figure de pionnière avec une législation datant de 2002. En France, l'utilisation des drones civils est encadrée par l'arrêté du 11 avril 2012 (PDF). "Par exemple, le pilote du drone doit avoir suivi une formation spécifique, et il faut une autorisation de vol à partir du moment où ce n’est pas du loisir", détaille Frédéric Durand, fondateur de Helibird,société qui filme pour la télévision, le cinéma ou le documentaire. Le défi de demain sera d’harmoniser les lois au niveau européen voire mondial.

Car l’utilisation de ces engins à des fins journalistiques pose aussi un problème de respect de la vie privée et de protection des données personnelles. Du survol de propriétés privées ou de foules à l’espionnage de stars par des paparazzis, le champ des frictions est immense. Sans parler du danger lié aux crashs.

Devenir "dronaliste"

Aux Etats-Unis, deux universités enseignent le maniement des drones à leurs étudiants en journalisme. Gary Kebbel, professeur à l’université du Nebraska – où a été fondé fin 2011 le Drone Journalism Lab - pense que le drone est un vrai plus pour l’info locale : "On a fait nos premiers reportages sur la sécheresse au Nebraska - on est monté à 120 mètres d’altitude, la limite légale. Un journal local peut montrer ainsi un autre point de vue sur une actualité facilement et rapidement".

La sécheresse au Nebraska vue d'un drone

À Paris, la rédaction du site de "L’Express" compte poursuivre l’expérience : "Nous allons acheter un DJI Phantom, et les journalistes filmeront dès cet été des images qui seront mises en ligne, sur des événements comme des concerts", explique Raphaël Labbé, directeur de l’innovation à L’Express-Roularta. France Télévisions innovera aussi cet été en utilisant des drones pour suivre le Tour de France. Alors à quand des "dronalistes" dans les rédactions ? 

Première publication : 20/06/2013

  • FRANCE

    Quand le "drone journalisme" atterrit dans les rédactions françaises

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)