Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacob Desvarieux, l'ambassadeur international du Zouk!

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

Nous partons à la rencontre des hommes et des femmes qui s’engagent pour le développement durable et portent des projets, petits ou grands. Un dimanche sur deux à 20h40.

ÉLÉMENT TERRE

ÉLÉMENT TERRE

Dernière modification : 28/06/2013

Kenya : une révolution énergétique à toute vapeur

Au Kenya, seul un quart de la population a accès à l'électricité. Pourtant, les profondeurs du pays recèlent un trésor énergétique : une chaleur extrême sous forme de vapeur d'eau que le pays veut exploiter aujourd'hui, pour pouvoir répondre à la demande en électricité qui explose.

"Élément Terre" vous donne rendez-vous dans la vallée du Rift pour un voyage au centre de la Terre. Le long de cette faille géologique qui traverse le Kenya, les entrailles de la terre dégagent une chaleur extrême. L'empreinte environnementale de cette manne bouillonnante est minimale et ses ressources quasiment inépuisables.

À Menengaï, au nord-ouest de Nairobi, un énorme cratère veille sur le plus grand chantier géothermique d’Afrique. Battu par la pluie, le site crache d'épaisses volutes de fumée, aux airs de paysage apocalyptique... Pourtant, c’est ici que l’avenir énergétique du Kenya se joue. Exploité à son maximum, Menengaï pourrait couvrir la totalité de la consommation d’électricité du pays.

Un peu plus au sud, à Olkaria, nous voici sur le site de la première centrale géothermique d'Afrique, née il y a trente ans. Depuis plusieurs siècles, la région abrite une communauté massaï qui s'inquiète aujourd'hui des projets d’agrandissement. Pour laisser place aux nouveaux puits de vapeur, ils vont devoir abandonner la tombe de leurs ancêtres et leurs traditions. Mais il s'agit de multiplier par dix la production d’énergie du Kenya d’ici 2030. C’est le prix à payer de cette révolution énergétique, menée à toute vapeur.

Par Marina BERTSCH , Mairead DUNDAS , Juliette LACHARNAY , Emilie COCHAUD

COMMENTAIRE(S)

Les archives

21/09/2014 Eau

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

La montée des eaux est une conséquence inéluctable du réchauffement climatique. Le niveau monte en moyenne d'un peu plus de trois millimètres par an. Élément Terre est parti dans...

En savoir plus

22/06/2014 Mer Méditerrannée

Plastiques: une bouteille à la mer

Chaque année dans le monde 300 millions de tonnes de plastique sont produites et près de 10% finissent en mer. Des chiffres qui font froid dans le dos quand on sait que le...

En savoir plus

09/06/2014 France

Biomimétisme : la nature en copier-coller

Léonard de Vinci conseillait à ses élèves d’aller "prendre leurs leçons dans la nature". Plusieurs siècles plus tard, entreprises, inventeurs, biologistes, architectes puisent de...

En savoir plus

25/05/2014 Technologie

Japon : aux bons soins des robots

Le Japon fait face à un problème de taille, le pays a la population la plus vieille au monde. Pour combler son déficit de main d’œuvre et s’occuper du nombre croissant des...

En savoir plus

11/05/2014 Séisme au Japon

Fukushima : le casse-tête de la décontamination

Le 11 mars 2011, suite à un séisme de magnitude 9, le Japon connait un tsunami d'ampleur historique qui dévaste la centrale nucléaire de Fukushima- Daiichi. Trois ans plus tard...

En savoir plus