Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Dans une prison américaine, à l’heure où Obama veut réformer le système judiciaire

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

La campagne électorale menace-t-elle la reprise ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'écrivain Yasmina Khadra, amoureux de Cuba

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Dilma Roussef : discours émouvant, mais sans plus

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Présidentielle 2017 : "des patrons sans illusion"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Dissimulation fiscale : Apple pourrait écoper d’une amende record

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Jean-Pierre Chevènement embourbé dans les gaffes

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libreville retient son souffle dans l'attente des résultats de la présidentielle

En savoir plus

LE DÉBAT

"Islam de France" : l'équation à résoudre du gouvernement (partie 2)

En savoir plus

Amériques

Le FBI toujours à la recherche des restes du syndicaliste Jimmy Hoffa

© Wikipedia

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/06/2013

Le FBI a lancé de nouvelles recherches à Detroit pour retrouver les restes de Jimmy Hoffa. Le dirigeant syndicaliste, disparu en 1975 sans laisser de traces, aurait été tué par la mafia.

Sous une piscine, dans le sol d’une écurie ou dans une cabane à jardin : depuis dix ans, les enquêteurs du FBI ont retourné la terre à de nombreux endroits pour tenter de retrouver le corps de Jimmy Hoffa, l’ancien président du syndicat américain des conducteurs routiers ("Teamsters"). En début de semaine, ils ont relancé les recherches en creusant un champ en banlieue de Detroit, à 32 kilomètres de l’endroit où le dirigeant syndicaliste a été vu pour la dernière fois avant sa mystérieuse disparition en 1975.

Mais après trois jours de fouilles, les policiers fédéraux ont finalement cessé leurs recherches. "Nous n’avons trouvé aucune preuve intéressante concernant l’enquête sur James Hoffa", a indiqué Robert Foley III, le directeur du bureau du FBI à Detroit. "Nous sommes très déçus, mais l’enquête reste ouverte", a-t-il précisé.

Un informateur de la mafia

Pour effectuer ces nouvelles investigations, les policiers se sont basés sur les confidences d’un chef mafieux de Détroit, Anthony Zerrili. Agé de 85 ans, il a raconté au FBI que Jimmy Hoffa avait été frappé à coups de pelle puis enterré vivant sous une dalle de béton sur une propriété qui appartenait à l’époque à l’un de ses cousins. Anthony Zerrili était en prison pour crime organisé lors de ces événements, mais il affirme qu’il a été informé du déroulement du meurtre par certains de ses proches à sa libération.

'Mr Zerilli est convaincu qu’il est ici. Il n’y a aucun doute dans son esprit', a déclaré son avocat David Chasnick au "Detroit Free Press", ajoutant que son client ne comprenait pas la décision d'arrêter les fouilles.

Jimmy Hoffa était un homme puissant, président du très influent syndicat des "Teamsters" de 1957 à 1971. Mais sa chute fut aussi rapide que son ascension. Soupçonné d’avoir blanchi l’argent de la mafia italienne de Chicago grâce à un système complexe utilisant l’argent de la caisse de retraite de son syndicat, il est emprisonné en 1967 pour fraude. Il est finalement libéré quatre ans plus tard après l’intervention du président Richard Nixon.

Il avait 62 ans lorsqu’il a été vu pour la dernière fois le 30 juillet 1975 dans un restaurant de la banlieue nord de Detroit. Il devait y rencontrer deux mafieux, Anthony Giacalone et Anthony Provenzano. Les enquêteurs estiment qu’il a été tué par le crime organisé car il souhaitait reprendre les rênes des "Teamsters".

Sa disparition a profondément marqué la société américaine. De nombreux livres ont été consacrés à sa mort, explorant divers pistes. Selon différentes théories, son corps serait sous le stade de l’équipe de football des Giants au New Jersey ou encore sous le siège social de General Motors à Detroit. Des films ont aussi été inspirés par cette histoire comme "Hoffa" avec Jack Nicholson et "F.I.S.T" avec Sylvester Stallone. Son fils, James P. Hoffa, a aujourd'hui repris le flambeau en devenant lui aussi le président des "Teamsters", qui regroupaient en 2011 1,3 million de travailleurs.
 

Première publication : 20/06/2013

  • CINÉMA

    James Gandolfini, la star des "Soprano", est mort

    En savoir plus

  • "L’autoroute de la mafia", emblématique des maux de la Calabre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)