Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Asie - pacifique

"L'homme debout", nouvelle forme de contestation anti-Erdogan

© #duranadam

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/06/2013

Lundi, un homme est resté immobile pendant cinq heures sur la place Taksim pour contrer l'interdiction de manifester. En quelques jours, son action pacifique est devenue une nouvelle forme de contestation reprise dans le monde entier.

Il est arrivé lundi soir à la nuit tombée et s'est planté au milieu de la place, à quelques dizaines de mètres du parc Gezi. Muet, les mains dans les poches, un sac et des bouteilles d'eau à ses pieds, le Stambouliote est resté immobile pendant cinq heures à fixer l'immense portrait du fondateur de la Turquie moderne, Mustafa Kemal Atatürk, accroché au sommet de l'ancien centre culturel.

© @Çapulcuymuşuz


À travers cette action pacifique, ce chorégraphe du nom d'Erdem Gunduz a voulu contourner l'interdiction de manifester tout en occupant la place Taksim après le coup dur porté par l'évacuation du parc Gezi. Il est rapidement imité par des dizaines d'autres personnes en quête d'une nouvelle forme de manifestation après l'évacuation du parc Gezi. 

L'objectif du chorégraphe, qui était de rester debout un mois en alternant 24 heures d'immobilité puis trois heures de repos, a été perturbée par l'intervention d'une dizaine de policiers. Aidé par des amis, il a évité de peu à l'interpellation. 

Son geste politique, qui n'est pas passé inaperçu auprès des passants et de la police, s'est propagé à grande vitesse sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, elle porte le nom de #Duranadam", (littéralement "l'homme debout"). Dès le lendemain, ce nouveau mouvement est copié dans le pays. Ici dans un centre commercial. 

© @Uygar Taylan


En quelques jours, le "Duranadam" est repris par tous les Stambouliotes qui protestent contre le Premier ministre Erdogan. 



Il est également copié à l'étranger, et notamment à Paris jeudi 20 juin, sur les Champs-Élysées. Un nouveau rasssemblement est prévu samedi 22 juin à République, dans le nord-est de la capitale française. 

© @TubaK

 

Première publication : 21/06/2013

  • TURQUIE

    Le Premier ministre Erdogan oscille entre "une attitude conciliante et inflexible"

    En savoir plus

  • TURQUIE

    "On assiste à un bras de fer entre deux Turquie"

    En savoir plus

  • TURQUIE - EN IMAGES

    Manifestation pro-Erdogan : "Les opposants doivent cesser de diviser le pays"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)