Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Classement des personnalités influentes : 10 africains dans le palmarès du Time magazine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Où s'arrêtera Poutine ?

En savoir plus

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

En savoir plus

SUR LE NET

Opération ratée de la police de New York sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sean Lennon dans les pas de son père

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : peine de mort et réglementation

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Michel Platini : "pas sûr que le PSG respecte le fair play financier"

En savoir plus

  • De la guerre civile aux portes de Paris, parcours de réfugiées syriennes

    En savoir plus

  • Des soldats russes sur le pied de guerre à la frontière ukrainienne

    En savoir plus

  • Accord Hamas-Fatah : Israël suspend les négociations de paix

    En savoir plus

  • Présidentielle syrienne : deux candidats face à Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

    En savoir plus

  • Abdoulaye Wade bloqué au Maroc, confusion sur son retour à Dakar

    En savoir plus

  • RD Congo : près de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

  • Les dessous des résultats record d’Apple

    En savoir plus

  • Ségolène Royal dément avoir interdit les décolletés dans son ministère

    En savoir plus

  • Impression 3D : dix maisons construites en 24 heures à Shanghaï

    En savoir plus

  • Premières pistes pour mettre fin au conflit entre VTC et taxis

    En savoir plus

  • Le rappeur Rohff mis en examen et incarcéré pour violences

    En savoir plus

  • Au Caire, le voile de la discorde

    En savoir plus

  • Le patron de la F1 Bernie Ecclestone jugé pour corruption

    En savoir plus

  • Au moins trois médecins américains tués dans un hôpital de Kaboul

    En savoir plus

  • Les îles Senkaku "couvertes" par le traité de défense américano-japonais

    En savoir plus

  • Platini doute que le PSG respecte le fair-play financier

    En savoir plus

  • Le président colombien rétablit le maire de Bogota dans ses fonctions

    En savoir plus

EUROPE

Fermeture de la télé publique : le gouvernement grec avait "des comptes à régler"

© AFP

Vidéo par Marie NORMAND

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/06/2013

D'après la correspondante en France de l'ERT, le gouvernement grec a fait fermer la télévision publique car il souhaitait "punir quelques personnes". En désaccord avec cette mesure, la Gauche démocratique va quitter la coalition gouvernementale.

En fermant l'ERT, la radio-télévision publique, le gouvernement grec "voulait punir quelques personnes, il a puni 2 700 personnes. Ils avaient des comptes à régler". L'accusation vient de Thomais Papaionnou, la correspondante en France de l'ERT, qui s'exprimait vendredi 21 juin à Marseille lors d'un débat sur les télévisions publiques du pourtour méditerranéen organisé dans le cadre du Festival de la Méditerranée en images (PriMed). Le président de l'ERT, Nikos Tellis, était d'ailleurs annoncé pour cette rencontre, mais il n'est pas venu.

"Le gouvernement prime sur les lois de ce pays, ce qui est plus inquiétant encore que la fermeture des télés et des radios", a également estimé la journaliste, alors que la diffusion de la télévision n'a toujours pas reprise, malgré la décision du conseil d'État demandant au gouvernement de relancer temporairement les chaînes de la télévision publique.

"On a honte de notre linge sale"

Cette fermeture, une première dans un pays démocratique qui a également privé les Grecs de nombreuses chaînes étrangères (BBC, TV5, DeutscheWelle, CNN), a déclenché une tempête mondiale de protestations. "Quand il y a des réactions internationales, on [le gouvernement, ndlr] réagit, parce qu'on a honte de notre linge sale", a aussi considéré Thomais Papaionnou.

Depuis la fermeture brutale de l'ERT le 11 juin, le Premier ministre conservateur grec, Antonis Samaras, tente d'apaiser l'intense crise politique qu'il a ouverte en prenant cette décision sans consulter ses partenaires de la coalition gouvernementale. Mais la crise semble bien engagée, puisque la Gauche démocratique (GD, ou Dimar), plus petit parti de cette coalition, a confirmé vendredi après-midi son intention de quitter le gouvernement d'union nationale.

Avec dépêches

Première publication : 21/06/2013

  • GRÈCE

    En Grèce, les chaînes de la télévision publique affichent toujours un écran noir

    En savoir plus

  • GRÈCE

    La justice grecque ordonne la réouverture de la radio-télévision publique

    En savoir plus

  • GRÈCE

    Le Premier ministre grec propose de rouvrir en partie la télévision publique

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)