Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : "sur la piste de l'égorgeur"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dette argentine : la réplique de la justice américaine

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Louis : la mort en 15 secondes

En savoir plus

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • Irak : une trentaine de morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Duel Manaudou-Gilot sur 100 m, point d’orgue de l'Euro-2014 des Bleus

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

Moyen-orient

Le Premier ministre palestinien Rami Hamdallah renonce à démissionner

© AFP

Vidéo par Gallagher FENWICK

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/06/2013

Après avoir rencontré vendredi le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, le Premier ministre Rami Hamdallah a retiré sa démission. Il a réclamé des champs d'action bien définis pour ses vice-Premiers ministres.

Le Premier ministre de l'Autorité palestinienne Rami Hamdallah a suspendu vendredi sa démission, à l'issue d'une rencontre avec le président Mahmoud Abbas, a-t-on appris de sources concordantes.

"M. Hamdallah a rencontré le président Abbas pendant deux heures au siège de la présidence à Ramallah et l'a informé de sa décision de retirer sa démission", a affirmé à l'AFP un haut responsable palestinien. sous le couvert de l'anonymat.

"M. Hamdallah veut des compétences claires et définies pour lui en tant que chef du gouvernement et pour ses vice-Premiers ministres conformément à la loi afin d'éviter les conflits et les empiètements sur les prérogatives" de chacun, a-t-on expliqué.

Le porte-parole du gouvernement Ihab Bseisso a néanmoins nuancé le retrait de cette démission, annonçant une nouvelle réunion samedi.

"Ce que nous savons jusqu'à présent, c'est qu'il y aura demain soir une rencontre entre le Premier ministre Hamdallah et le président Abbas pour poursuivre les discussions au sujet de cette démission", a-t-il déclaré à l'AFP.

M. Hamdallah, un universitaire nommé le 2 juin, avait présenté jeudi sa démission, frustré de partager ses pouvoirs avec deux vice-Premiers ministres imposés par M. Abbas, le député Ziad Abou Amr et Mohammad Moustapha, président du Fonds d'investissement de Palestine (FIP) et conseiller économique du président, en charge des questions économiques.

La rencontre de vendredi a été précédée par une conversation téléphonique la veille entre MM. Abbas et Hamdallah qui a atténué les tensions, a précisé le haut responsable sous le couvert de l'anonymat.

"Un membre du l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), Ghassan Chakaa, a réussi dans sa médiation qui a conduit à la rencontre", a-t-il assuré.

M. Hamdallah a quitté vendredi soir le siège de la présidence en convoi officiel, a constaté un correspondant de l'AFP alors qu'il était parti la veille avec sa voiture personnelle juste après avoir présenté sa démission.

"Ce qui a mis le feu aux poudres est le mandat donné à Mohammad Moustapha par le président Abbas pour signer des accords avec la Banque mondiale", alors que cela faisait partie des prérogatives du prédécesseur de M. Hamdallah, Salam Fayyad, économiste plébiscité par la communauté internationale, avait indiqué auparavant un proche de M. Hamdallah.

Sa lettre de démission remise, M. Hamdallah avait quitté Ramallah, siège des institutions palestiniennes en Cisjordanie, pour rentrer chez lui à Tulkarem (nord), où une délégation envoyée jeudi soir par M. Abbas n'était pas parvenue à le faire revenir sur sa décision.

AFP

Première publication : 21/06/2013

  • TERRITOIRES PALESTINIENS

    Le Premier ministre palestinien Rami Hamdallah présente sa démission

    En savoir plus

  • TERRITOIRES PALESTINIENS

    Le nouveau gouvernement de l'Autorité palestinienne a prêté serment

    En savoir plus

  • TERRITOIRES PALESTINIENS

    Rami Hamdallah, universitaire peu charismatique nommé Premier ministre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)