Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : Ahmed Abba condamné à 10 ans de prison

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Présidentielle 2017 : le soutien à Emmanuel Macron divise

En savoir plus

FOCUS

Kenya : quand la sécheresse entraîne la violence

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Un an après, A'salfo rend hommage à Papa Wemba

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Battre le FN ne suffit pas"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le Pen - Macron : deux programmes économiques que tout oppose

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Présidentielle : le choc de deux France"

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Un an après les attentats, une Belgique meurtrie

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

La Belgique, au cœur de l’Europe sans états d’âme?

En savoir plus

Afrique

Rym Amari devient la première Miss Algérie élue depuis 10 ans

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/06/2013

Après avoir été privée de sa reine de beauté pendant dix ans, l'Algérie a élu Rym Amari, 19 ans, Miss Algérie 2013, vendredi soir à Oran. Geneviève de Fontenay et Smaïn faisaient partie du jury.

L'Algérie a désormais son ambassadrice de beauté. Dix ans après avoir sacré sa dernière Miss Algérie, un jury présidé par la Française Geneviève de Fontenay a élu, vendredi 21 juin, Rym Amari, 19 ans, à Oran, dans l'Ouest du pays.

"Je suis votre Miss Algérie. J'ai 19 ans et je suis étudiante en sciences des matières", a-t-elle déclaré au public et à la presse après avoir essuyé des larmes sur un visage de poupée, tout sourire mais détermination dans le regard.

Vingt candidates, majoritairement originaires d'Alger dont Rym Amari, ont défilé dans une salle de l'Hôtel Méridien face à plus de 2 000 spectateurs et un jury qui comprenait aussi l'acteur Smaïn, d'origine algérienne.

Exit le maillot de bain, place au survêtement

Ces jeunes femmes sont apparues vêtues de vêtements traditionnels, de ville et de soirée. En revanche, aucune n'a défilé en maillot de bain troqué pour la circonstance contre....un survêtement.

Un manquement aux règles internationales qui n'a visiblement pas dérangé Geneviève de Fontenay, soucieuse de respecter les coutumes du pays. "Une robe un peu fourreau, ça permet de voir si on a un derrière comme un arc de triomphe...", a-t-elle malicieusement lancé à quelques journalistes.

En revanche, toutes les candidates répondaient aux critères physiques imposées par cette élection : elles étaient âgées de 18 à 26 ans, faisaient au moins 1,70 mètre pour des mensurations classiques de 90, 60, 90 cm.

Le concours de Miss Algérie, lancé en 1996 en pleine guerre civile, s'est interrompu en 2003 après le décès du détenteur des droits, Cheradi Hamdad. Aujourd'hui, c'est son fils Fayçal Hamdad, banquier, qui a pris "le flambeau". "Ce que je veux montrer, a-t-il dit, c'est que la femme algérienne a évolué, que l'Algérie a évolué".

Seule déception pour Miss Algérie 2013, l'absence de challenge international. Rym Amari ne devrait pas participer aux concours car "il est un peu tard cette année", expliquent les organisateurs. Elle pourrait cependant concourir pour Miss Univers avant que la prochaine Miss Algérie n'intègre Miss Monde en 2014.

Avec dépêches

Première publication : 22/06/2013

COMMENTAIRE(S)