Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Confusion au Lesotho après une possible tentative de coup d'État

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

FRANCE

Reportage : les Moudjahidine du peuple d'Iran se retrouvent à Villepinte

© France 24

Vidéo par Julie ALBET , Alexander TURNBULL

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/06/2013

Les Moudjahidine du peuple d'Iran tiennent leur rassemblement annuel ce samedi à Villepinte, près de Paris. Ces opposants au régime en place attendent de nombreux invités comme l'ancien maire de New York, Rudy Giuliani.

Il est baptisé "Iran vers la liberté". Les Moudjahidine du peuple d'Iran, membre du Conseil national de la résistance iranienne fondé en 1981 par l'opposant Massoud Radjavi, ont choisi le grand hall de Villepinte, près de Paris, pour tenir leur rassemblement annuel.

Sur les t-shirts, les portraits des deux leaders autoproclamés des Iraniens en exil :
Maryam Radjavi, à la tête du Conseil national de la résistance depuis 20 ans, et son mari Massoud, l'un des fondateurs des Moudjahidine du peuple. Des figures iraniennes importantes venues d'Europe et des États-Unis sont attendues à la tribune samedi.

"Des Iraniens du monde entier seront là pour soutenir le changement en Iran, pour renverser le régime... Cette résistance est pour l'instauration d'un État pluraliste et laïc", insiste au micro de FRANCE 24, Afchine Alavi, porte-parole du Conseil national de la résistance iranienne.

En Iran, les Moudjahidine du Peuple sont haïs

Dans les années 1970, les Moudjahidine mènent d'abord la lutte armée contre le shah d'Iran, avant de se révolter contre les mollahs, au pouvoir après la révolution. Le conflit est sanglant et annonce le début de l'exil.

"Secte politique"

En 1986, Massoud met sur pied, chez le voisin irakien, l'Armée de libération nationale.
Les armes et l'argent affluent alors pour soutenir Saddam Hussein contre le régime de Téhéran. Mais rapidement, le vent tourne. Avec la dégradation des relations entre les États-Unis et l'ancien allié irakien, les Moudjahidine finissent par être inscrits sur la liste des organisations terroristes.

C'est alors que Maryam Radjavi intervient. Elle donne alors aux Occidentaux des informations précieuses sur le programme nucléaire iranien et obtient ainsi le retrait, en 2012, du mouvement de la liste noire. "Une nouvelle époque a commencé pour la résistance en Iran et aussi à l'étranger", s'était-elle alors félicitée.

Mais pour Bernard Hourcade, chercheur au CNRS et spécialiste de l'Iran, ce grand mouvement de résistance ressemblerait davantage aujourd'hui à une secte politique, organisée autour d'un culte de la personnalité.

"C'est pour la République islamique la seule organisation politique capable de tuer quelqu'un à Téhéran encore aujourd'hui, même si leur capacité dans ce domaine-là a beaucoup faibli depuis une dizaine d'années, analyse Bernard Hourcade. Ils sont assez autonomes sur le plan financier et peuvent ainsi tous les ans, tous les deux ans, faire des meetings extraordinaires ou même acheter les voix de quelques députés."

Et si à l'étranger les Moudjahidine disposent d'une force de frappe non négligeable, leurs détracteurs doutent depuis bien longtemps de leur réelle influence en Iran.

 

Première publication : 22/06/2013

  • IRAN

    Pour Rohani, le dossier nucléaire "ne peut être réglé que par la négociation"

    En savoir plus

  • IRAK

    Attaque meurtrière près de Bagdad contre un camp de réfugiés de l'opposition iranienne

    En savoir plus

  • IRAN

    "Les moudjahidines n’ont jamais été des terroristes"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)