Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex président Habyarimana

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le cauchemar de la Seleçao

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

SUR LE NET

Kenya : l'opposition manifeste pour plus de démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ?" : décryptage d’un phénomène

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

L'UMP en crise : entre dette et règlements de compte

En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, ce Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Brésil - Allemagne : "Les joueurs brésiliens ont souillé un maillot sacré"

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Le Hamas vise Jérusalem et Tel-Aviv, Israël poursuit ses raids

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

  • Au 30 juin, la dette de l’UMP a atteint 74,5 millions d’euros

    En savoir plus

  • Pour Kiev, "la 'libération' de Donetsk risque de poser des problèmes"

    En savoir plus

  • Somalie : un assaut shebab sur le palais présidentiel repoussé

    En savoir plus

Afrique

Le nouveau gouverneur islamiste de Louxor démissionne

© AFP

Vidéo par Noémie ROCHE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/06/2013

L'ex-dirigeant de la Gama'a al Islamiya qui avait été nommé gouverneur de Louxor a annoncé sa démission dimanche. Six militants de ce groupe islamiste radical avaient tué 58 touristes étrangers dans un temple de la cité touristique en 1997.

Le fraîchement nommé gouverneur de la ville touristique de Louxor, Adel Mohamed al-Khayat, a annoncé, dimanche 23 juin, lors d'une conférence de presse retransmise à la télévision avoir décidé de "présenter [sa] démission au Premier ministre Hicham Qandil". Il a déclaré refuser qu'"une seule goutte de sang" soit versée en raison de sa nomination. Responsable au sein du Parti de la construction et du développement, la branche politique du groupe islamiste radical Gamaa Islamiya, il avait été nommé gouverneur de Louxor par décret présidentiel il y a une semaine, tout comme 16 autres personnes, dont plusieurs islamistes et militaires.

La nomination de cet ex-dirigeant de la Gama’a al Islamiya, le groupe responsable de l’assassinat de 58 touristes étrangers dans un temple de la ville en 1997, avait déclenché la colère de certains habitants. En première ligne : les employés du secteur touristique qui avaient considérablement souffert de la désaffection des étrangers après l'attentat et dont l’activité tourne à nouveau au ralenti depuis la Révolution du Nil. Plusieurs dizaines d’entre eux avaient manifesté le 17 juin devant le gouvernorat pour dire "non au gouverneur terroriste". Pour protester contre la nomination de Khayat, le ministre du Tourisme, Hicham Zaazou, avait présenté sa démission, que le Premier ministre a dit avoir refusée.

Le retour de la Gama’a al Islamiya après la chute de Moubarak

Âgé d’une quarantaine d’années, Adel Mohamed al-Khayat dirigeait en 1997 une unité de la Gama’a al Islamiya dans une autre province le jour où un commando de six hommes a massacré devant le temple de la reine Hatchepsout 58 touristes étrangers, dont une majorité de ressortissants suisses. Les dirigeants historiques du groupe islamiste ont pris leurs distances avec les six terroristes, présentés par les experts comme des dissidents formés en Afghanistan par Al-Qaïda. La Gama’a al Islamiya, qui avait aussi été impliquée dans l’assassinat du président Anouar el-Sadate en 1981, a renoncé peu après à la lutte armée et dénoncé l’idéologie djihadiste d’Al-Qaïda.

Après s’être fait oublier pendant une décennie, la Gama’a al Islamiya est réapparue sur le devant de la scène au lendemain de la chute d’Hosni Moubarak pour demander la libération de son chef spirituel, le cheikh aveugle Omar Abdelrahman, emprisonné à vie aux États-Unis pour son rôle présumé dans un attentat au camion piégé contre le World Trade Center, à New York, en 1993.

Elle a par la suite fondé un parti politique, dont l’une des premières initiatives a été de réclamer l’interdiction de la vente d’alcool et des boîtes de nuit, mesures qui, si elles devaient être adoptées, ne seraient pas de nature à relancer l’activité touristique, vitale pour l’économie du pays.

Avec dépêches

Première publication : 23/06/2013

  • ÉGYPTE

    Des Égyptiens manifestent contre le nouveau gouverneur islamiste de Louxor

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Les islamistes manifestent pour soutenir Morsi et "sauver la révolution"

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    L’affaire du crash de Charm el-Cheikh se dirige vers un non-lieu

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)