Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • L'EI revendique dans une vidéo la décapitation d'un second journaliste américain

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • "Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

Afrique

Le nouveau gouverneur islamiste de Louxor démissionne

© AFP

Vidéo par Noémie ROCHE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/06/2013

L'ex-dirigeant de la Gama'a al Islamiya qui avait été nommé gouverneur de Louxor a annoncé sa démission dimanche. Six militants de ce groupe islamiste radical avaient tué 58 touristes étrangers dans un temple de la cité touristique en 1997.

Le fraîchement nommé gouverneur de la ville touristique de Louxor, Adel Mohamed al-Khayat, a annoncé, dimanche 23 juin, lors d'une conférence de presse retransmise à la télévision avoir décidé de "présenter [sa] démission au Premier ministre Hicham Qandil". Il a déclaré refuser qu'"une seule goutte de sang" soit versée en raison de sa nomination. Responsable au sein du Parti de la construction et du développement, la branche politique du groupe islamiste radical Gamaa Islamiya, il avait été nommé gouverneur de Louxor par décret présidentiel il y a une semaine, tout comme 16 autres personnes, dont plusieurs islamistes et militaires.

La nomination de cet ex-dirigeant de la Gama’a al Islamiya, le groupe responsable de l’assassinat de 58 touristes étrangers dans un temple de la ville en 1997, avait déclenché la colère de certains habitants. En première ligne : les employés du secteur touristique qui avaient considérablement souffert de la désaffection des étrangers après l'attentat et dont l’activité tourne à nouveau au ralenti depuis la Révolution du Nil. Plusieurs dizaines d’entre eux avaient manifesté le 17 juin devant le gouvernorat pour dire "non au gouverneur terroriste". Pour protester contre la nomination de Khayat, le ministre du Tourisme, Hicham Zaazou, avait présenté sa démission, que le Premier ministre a dit avoir refusée.

Le retour de la Gama’a al Islamiya après la chute de Moubarak

Âgé d’une quarantaine d’années, Adel Mohamed al-Khayat dirigeait en 1997 une unité de la Gama’a al Islamiya dans une autre province le jour où un commando de six hommes a massacré devant le temple de la reine Hatchepsout 58 touristes étrangers, dont une majorité de ressortissants suisses. Les dirigeants historiques du groupe islamiste ont pris leurs distances avec les six terroristes, présentés par les experts comme des dissidents formés en Afghanistan par Al-Qaïda. La Gama’a al Islamiya, qui avait aussi été impliquée dans l’assassinat du président Anouar el-Sadate en 1981, a renoncé peu après à la lutte armée et dénoncé l’idéologie djihadiste d’Al-Qaïda.

Après s’être fait oublier pendant une décennie, la Gama’a al Islamiya est réapparue sur le devant de la scène au lendemain de la chute d’Hosni Moubarak pour demander la libération de son chef spirituel, le cheikh aveugle Omar Abdelrahman, emprisonné à vie aux États-Unis pour son rôle présumé dans un attentat au camion piégé contre le World Trade Center, à New York, en 1993.

Elle a par la suite fondé un parti politique, dont l’une des premières initiatives a été de réclamer l’interdiction de la vente d’alcool et des boîtes de nuit, mesures qui, si elles devaient être adoptées, ne seraient pas de nature à relancer l’activité touristique, vitale pour l’économie du pays.

Avec dépêches

Première publication : 23/06/2013

  • ÉGYPTE

    Des Égyptiens manifestent contre le nouveau gouverneur islamiste de Louxor

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Les islamistes manifestent pour soutenir Morsi et "sauver la révolution"

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    L’affaire du crash de Charm el-Cheikh se dirige vers un non-lieu

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)