Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls veut son "Islam de France"

En savoir plus

DÉBAT

"Islam de France" : comment réformer ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Le professeur Rollin se rebiffe"

En savoir plus

FOCUS

Danemark : comment lutter contre la radicalisation des jeunes ?

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Réformer la France : la recette Sarkozy

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Des enfants en cage pour frapper les esprits en Syrie et immersion avec les "fouilleurs" de Côte d'Ivoire

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Poutine veut affirmer la voie russe, quitte à se confronter à l’Occident"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : Bamako espère que les groupes du Nord signeront l'accord de paix

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ebola : le pire est-il passé ?

En savoir plus

Afrique

L’Afrique du Sud se prépare à faire ses adieux à Nelson Mandela

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/06/2013

Après l’annonce par la présidence sud-africaine d’une détérioration de l’état de santé du héros de la lutte anti-aparthied, le pays est dans l'expectative. Hospitalisé depuis 16 jours pour une infection pulmonaire, "Madiba" est dans un état critique.

La Une du journal sud-africain "The Star"

Les nouvelles de l'ancien président sud-africain Nelson Mandela, hospitalisé depuis seize jours pour une infection pulmonaire à l'âge de 94 ans, n'ont jamais été aussi mauvaises, la présidence sud-africaine estimant désormais "critique" l'état de santé du héros national. "L'état de l'ancien président Nelson Mandela, qui est toujours à l'hôpital à Pretoria, est devenu critique", a-t-elle écrit.

Le président sud-africain Jacob Zuma s’est notamment rendu à son chevet. "Je suis allé à l'hôpital hier soir (dimanche)(...) vu l'heure, il dormait déjà, nous l'avons vu, nous avons un peu discuté avec les médecins et avec sa femme Graça Machel. Je ne suis pas en mesure de vous donner d'autres détails, je ne suis pas médecin", a-t-il déclaré lundi lors d’un point presse.

Brisant une semaine de silence, la présidence avait dit samedi qu'il était "dans un état sérieux mais stable", après que la chaine de télévision américaine CBS eut rapporté que son état était sans doute beaucoup plus grave que ne le laissaient entendre les rares communiqués officiels. Les dernières nouvelles données par Jacob Zuma, qui remontaient au 16 juin, faisaient état de "progrès".

La présidence a, en outre, répété dimanche que la panne de l'ambulance qui conduisait le héros de la lutte anti-apartheid à l'hôpital, aux premières heures du 8 juin, le laissant pendant quarante minutes au bord de l'autoroute, n'avait pas aggravé son état.

Les précisions de la correspondante de FRANCE 24


Les Sud-africains dans l’attente

Face à ces nouvelles inquiétantes, une foule d’anonymes ne cessent de se regrouper devant le Mediclinic Heart Hospital de Pretoria où est hospitalisé Nelson Mandela depuis le 8 juin. La plupart de ces sud-africains veulent encore croire en une possible guérison.

"Mon souhait le plus cher était qu'il se rétablisse pour que les prochaines générations puissent voir cet homme qui s'est battu pour nous", a déclaré à l'AFP Phathani Mbatha. "Cela me fait de la peine mais je réalise que c'est le moment. Tout le monde tombe malade en cette saison (l'hiver austral, ndlr) mais Mandela est notre héros et ça fait de la peine de le voir si malade. Il est notre père et nous serons heureux qu'il reste avec nous pour au moins encore 100 ans et davantage", a ajouté Patson Moyo, un autre Sud-Africain.

Les messages de soutien affluent également du monde entier. La Maison Blanche a adressé dimanche soir ses "pensées et prières" vers l’Afrique du Sud. Le président américain Barack Obama est d’ailleurs attendu vendredi soir dans le pays dans le cadre d’une tournée africaine.

Avec dépêches

Première publication : 24/06/2013

  • AFRIQUE DU SUD

    Nelson Mandela "ressuscité" avant son hospitalisation, selon CBS

    En savoir plus

  • AFRIQUE DU SUD

    Nelson Mandela toujours hospitalisé à Pretoria, Jacob Zuma se veut rassurant

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)