Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DEMAIN À LA UNE

Paris tente de relancer le processus de paix au Proche-Orient

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Assassinat des moines de Tibhirine : 20 ans après, il reste des zones d'ombre

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ken Loach, Palme d'or à Cannes : "Un autre monde est possible et nécessaire"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Droites extrêmes : en route vers le pouvoir?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Xavier Bettel dément l’existence de nouveaux arrangements fiscaux du Luxembourg avec les multinationales

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Planète plastique : comment faire face ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les migrants ne sont pas un danger, ils sont en danger"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ni oui ni non"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama à Hiroshima : un hommage mais pas d’excuses

En savoir plus

Moyen-orient

L'émir du Qatar annonce son intention de remettre le pouvoir à son fils

© AFP | L'émir du Qatar Hamad Ben Khalifa al-Thani et le prince héritier

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/06/2013

L'émir du Qatar a confirmé les rumeurs et fait savoir à la famille régnante qu'il avait l'intention de céder le pouvoir à son fils, le prince Tamim Ben Hamad Al Khalifa.

Redistribution des cartes à la tête du Qatar. L'émir, cheikh Hamad ben Khalifa Al Thani, a informé ce lundi 24 juin la famille régnante de sa décision de remettre le pouvoir à son fils, a annoncé lundi la chaîne Al-Jazeera.

Le souverain "s'est réuni avec la famille régnante et les notables et les a informés de

sa décision de remettre le pouvoir au prince héritier, cheikh Tamim ben Hamad Al Khalifa", a précisé la chaîne. L'émir doit prononcer mardi matin un discours à ce sujet.

Né en 1980, cheikh Tamim, deuxième fils de l'émir et de cheikha Moza, sa deuxième épouse, est le commandant en chef adjoint des forces armées.

Le souverain de ce petit État du Golfe, qui joue depuis des années un rôle prépondérant sur la scène diplomatique arabe et internationale, devrait abdiquer en faveur de son fils ou le nommer Premier ministre, selon des sources concordantes.

Si l'émir annonce son abdication, ce sera une première dans ce pays et dans l'histoire récente du monde arabe, où aucun souverain n'a jamais renoncé au pouvoir de son plein gré.

Mais il pourrait également décider de transférer le pouvoir graduellement à son fils, en le nommant Premier ministre à la place du puissant cheikh Hamad ben Jassem ben Jabr Al Thani, qui occupe ce poste depuis 2007.

L'émir, né en 1952 et arrivé au pouvoir en 1995 par une révolution de palais, est l'artisan du Qatar moderne et a fait de cet Etat un acteur incontournable sur la scène internationale.

Avec dépêches

Première publication : 24/06/2013

  • TUNISIE

    Quand les pétrodollars qataris rendent hommage aux morts de la révolution tunisienne

    En savoir plus

  • MALI

    Le Qatar a-t-il des intérêts au Mali ?

    En savoir plus

  • FRANCE

    Un nouveau Printemps pour le Qatar ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)