Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Écosse : "Quel que soit le résultat, il va y avoir beaucoup de mécontents"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

Moyen-orient

Combats meurtriers entre l'armée et des sunnites radicaux à Saïda

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/06/2013

Au moins 12 soldats ont été tués dans des combats opposant l'armée aux partisans du cheikh salafiste Ahmad al-Assir dans la ville de Saïda (sud). Il s'agit de l'incident le plus grave au Liban depuis le début du conflit syrien.

Depuis dimanche 23 juin, des affrontements liés au conflit syrien opposent les forces libanaises et des miliciens sunnites à Saïda, au sud du Liban. Au moins 12 militaires ont péri dans ces combats entre l'armée et les partisans du cheikh radical Ahmad al-Assir. Les violences ont commencé par des échanges de tirs à un barrage de l’armée à Abra, où des partisans du cheikh ont ouvert le feu sur des militaires. Il s'agit de l'incident le plus grave au Liban depuis le début du conflit en Syrie, qui divise profondément le pays entre partisans, en majorité chiites, et opposants, en majorité sunnites, du régime syrien.

Au centre de ce dernier incident meurtrier, le cheikh Ahmad al-Assir, un parfait inconnu

Le cheikh salafiste Ahmad al-Assir
© © AFP

il y a deux ans qui doit sa notoriété à son discours résolument hostile au Hezbollah chiite, engagé aux côtés du régime syrien face aux rebelles, en majorité sunnites. Controversé en raison de sa rhétorique violente et sectaire, il a su jouer sur la frustration des sunnites du Liban qui voient d'un mauvais œil la puissance armée du Hezbollah, mais sans toutefois recevoir l'appui de la majorité de sa communauté.

Il s'en est pris récemment très violemment à l'armée, l'accusant de faire le jeu du parti chiite en restant les bras croisés face à son implication en Syrie.

"Jusqu'à la dernière goutte de sang"


La justice a lancé lundi 24 juin des poursuites contre le cheikh Assir et 123 de ses partisans alors que ceux-ci sont pour l'instant retranchés à l'intérieur d'une mosquée de l'est de Saïda. "Il y a une décision d'en finir avec nous mais nous résistons jusqu'à maintenant, a affirmé à l'AFP le frère du cheikh, Amjad Assir. Cheikh Assir restera dans la mosquée Bilal ben Rabah jusqu'à la dernière goutte de sang."

Dans un communiqué, l'armée a appelé les partisans du cheikh à se rendre et promis d'"en finir" avec leur leader "jusqu'au retour de la sécurité dans la ville" de Saïda. La veille, elle avait prévenu qu'elle allait "frapper d'une main de fer tous ceux qui ont voulu répandre le sang de l'armée". Dans un communiqué diffusé dimanche, l'état-major explique que "l'armée s'efforce depuis des mois de tenir le Liban à distance des problèmes de la Syrie et a refusé, comme on lui demandait à plusieurs reprises, de réprimer les activités du groupe de cheikh Ahmed al-Assir". "Mais, ce qui s'est produit aujourd'hui (dimanche) dépasse tout ce à quoi on pouvait s'attendre. L'armée a été attaquée de sang-froid dans une tentative d'allumer la mèche à Saïda, comme en 1975", ajoute-t-elle, évoquant le début de la guerre civile libanaise.

Les violences liées au conflit syrien, qui oppose le clan alaouite du président Bachar al-Assad à des rebelles principalement sunnites, se multiplient au Liban depuis l'intervention militaire du Hezbollah aux côtés des forces gouvernementales. Et l'incident de Saïda fait craindre un dérapage général dans le pays. D'autres heurts ont d'ailleurs eu lieu récemment dans la plaine de la Bekaa, où sunnites et chiites cohabitent. À Tripoli, théâtre des premiers débordements du conflit syrien dans le nord du Liban, des hommes masqués et armés ont coupé la circulation sur les grands axes routiers pour exprimer leur solidarité au cheikh Assir.

Beyrouth prône officiellement une politique de neutralité face au conflit syrien, mais celle-ci est mise à mal notamment depuis la participation du Hezbollah dans les combats en Syrie.

Avec dépêches

Première publication : 24/06/2013

  • ENTRETIEN

    L'ambassadeur de France au Liban met en garde contre une contagion du conflit syrien

    En savoir plus

  • SYRIE

    Le chef du Hezbollah libanais promet la victoire des pro-Assad en Syrie

    En savoir plus

  • MOYEN-ORIENT

    Le Liban pris en étau entre tensions confessionnelles et crise politique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)