Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Obama, une déception africaine

En savoir plus

FOCUS

Les sociétés militaires privées russes : le bras armé caché du Kremlin

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mode : les tendances de l’été

En savoir plus

DÉBAT

Turquie : l'offensive contre l'EI et le PKK s'intensifie

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump, son avocat et le viol conjugal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Slogans"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Crise grecque : Varoufakis préparait un "plan B"

En savoir plus

DÉBAT

Raids turcs en Irak et en Syrie : l'offensive contre l'OEI et le PKK s'intensifie (Partie 2)

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Reims : emballement autour d'une agression

En savoir plus

FRANCE

Coup de filet antiterroriste : Valls qualifient les suspects de "particulièrement dangereux"

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/06/2013

Au lendemain de l’interpellation en région parisienne de six personnes soupçonnées de projeter des "actes terroristes" et considérés comme "particulièrement dangereuses", la police a arrêté mardi trois islamistes radicaux dans le sud du pays.

Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a annoncé que trois islamistes radicaux présumés ont été arrêtés mardi matin dans le sud de la France. "Ce matin, la Direction centrale du renseignement intérieur a opéré trois interpellations de trois individus connus et suivis pour leur appartenance au djihadisme", a-t-il déclaré à la presse lors d'un déplacement en Seine-et-Marne. Selon une source proche du dossier, il s’agirait d’un couple et d’un autre homme.

Ces arrestations surviennent au lendemain d’un vaste coup de filet en région parisienne. Six suspects, âgés de 22 à 38 ans, ont été interpellés lundi matin dans le cadre du démantèlement d'une cellule islamiste radicale soupçonnée de projeter "des actes terroristes" sur le sol français, a-t-on appris de source proche de l'enquête. Ils ont été interpellés à Stains (Seine-Saint-Denis), Trappes (Yvelines) et Roissy-en-Brie (Seine-et-Marne).

Parmi les membres de cette cellule figurent un Béninois, un Comorien et quatre personnes de nationalité française, a précisé une source proche du dossier. Tous étaient connus des services de police dans des affaires de droit commun et le nom de l'un d'entre eux était aussi apparu pour des faits liés à la lutte contre le terrorisme. Selon des sources proches de l'enquête citées par LeParisien.fr, les six personnes sont considérées comme appartenant à un réseau "sérieux".

Les membres de la cellule sont notamment soupçonnés d'être impliqués dans le hold-up d'une agence de la Banque Postale en Seine-et-Marne en avril "et projetaient apparemment de commettre d'autres vols à main armée", a dit la source proche de l'enquête. "Ils projetaient de commettre des actes terroristes visant des personnalités en France, a déclaré cette source. C'est une très belle affaire. Ce groupe démantelé est un groupe très sérieux".

Des suspects "particulièrement dangereux"

Manuel Valls a confirmé que ces six personnes considérées comme "particulièrement dangereuses" avaient "l’intention de passer à l’acte", mais le ministre n’a en revanche "aucun élément" concernant une éventuelle préparation d’actes terroristes visant des personnalités, contrairement à ce qui avait été annoncé.

Récemment, en octobre 2012, la police avait démantelé une autre cellule islamiste en France, soupçonnée d'avoir attaqué à la grenade le 19 septembre 2012 une épicerie juive à Sarcelles (Val-d'Oise). La plupart des membres de cette cellule avaient un profil de délinquants convertis à "l'islam radical".

"Nous faisons face à une menace terroriste mondiale, elle est élevée, elle frappe l'ensemble de la planète" et "la France est concernée", déclarait fin mai le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls.

(Avec dépêches)

Première publication : 25/06/2013

  • FRANCE

    Cellule islamiste : une nouvelle interpellation

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)