Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

UN OEIL SUR LES MEDIAS

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Franck Riester : "Tant pis si la droite n'est pas une alternative incontournable au macronisme"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Franck Riester : "François de Rugy se fera respecter car il est respectable"

En savoir plus

FOCUS

Face à ses hooligans, la Russie applique la tolérance zéro

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'acteur caméléon Guillaume Gallienne fait ses débuts à l'opéra

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Poutine, Trump, et Oliver Stone"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Facebook Messenger parie sur le "service à la clientèle instantané"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Oubliés les brocards phallocrates !"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : nouvelles découvertes macabres dans le Kasaï

En savoir plus

FRANCE

La FIDH porte plainte contre Paul Barril pour complicité de génocide au Rwanda

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/06/2013

Exclusif FRANCE 24 : la Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme, la Ligue française des droits de l’Homme et Survie portent plainte contre l'ex-capitaine de gendarmerie Paul Barril pour complicité de génocide au Rwanda.

La Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH), la Ligue française des droits de l’Homme (LDH) et l’association Survie ont déposé lundi 24 juin une plainte contre Paul Barril pour complicité de génocide au Rwanda. En cause : un accord d’assistance de fourniture d’armes et de minutions ainsi que de formation et d’encadrement contracté le 28 mai 1994 par l’intéressé avec le Premier ministre du gouvernement intermédiaire rwandais, Jean Kambanda, alors que le pays était en proie au conflit.

"L'enquête sur le Rwanda a donné lieu à des manipulations extraordinaires"

Ancien capitaine de gendarmerie, Paul Barril a travaillé dans le domaine de la sécurité et a conseillé différents chefs d’État notamment en Afrique, et plus particulièrement au Rwanda. Il a dirigé plusieurs sociétés, dont SECRETS ainsi que le groupe Groupe privé Barril (GPB). C’est dans ce cadre que Paul Barril a conclu l’accord avec le gouvernement de Jean Kambanda.

Embargo de l'ONU sur les armes

Selon la FIDH, la LDH et Survie, Paul Barril, qui entretenait des relations privilégiées et anciennes avec les autorités rwandaises, connaissait bien le contexte géopolitique rwandais de l’époque. Il ne pouvait donc ignorer les conséquences d’un tel accord permettant d’alimenter les crimes perpétrés au Rwanda durant cette période.

Les trois organismes dénoncent la conclusion et l’exécution partielle par Paul Barril de ce contrat alors même que le Rwanda était en plein génocide. Ils rappellent que le Conseil de sécurité des Nations unies, par la résolution numéro 918 du 17 mai 1994, avait notamment adopté un embargo sur les armes interdisant la vente et la livraison "d’armements et de matériels connexes de tous types, y compris les armes et les munitions".

Première publication : 25/06/2013

  • GÉNOCIDE RWANDAIS

    Un Rwandais renvoyé pour la première fois devant la justice française

    En savoir plus

  • GÉNOCIDE RWANDAIS

    "L'enquête sur le Rwanda a donné lieu à des manipulations extraordinaires"

    En savoir plus

  • JUSTICE INTERNATIONALE

    Le Tribunal international pour le Rwanda rend son dernier jugement en première instance

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)