Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Pascal Terrasse : "Il n'y a pas de raison d'interdire Uber!"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le Nikkei enregistre sa pire semaine depuis la crise de 2008

En savoir plus

LE DÉBAT

Procès d'Hissène Habré : perpétuité requise pour l'ancien président tchadien

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La Havane, terre d'œcuménisme"

En savoir plus

LE DÉBAT

Remaniement ministériel : un nouvel équilibre politique ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un remaniement pour rien?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : à Bambari, symbole de la division, le candidat Dologuele rencontre un chef de guerre

En savoir plus

POLITIQUE

Stéphane Rozès : "Le texte sur la réforme constitutionnelle est assez alambiqué pour recueillir l’adhésion de tous"

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Louis Bourlanges : "Le but de François Hollande est de déshabiller la gauche de la gauche"

En savoir plus

Culture

De Benoît XVI à Berlusconi : les prophéties de Nanni Moretti

Nanni Moretti interprête Silvio Berlusconi dans "Le Caïman"

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/06/2013

Nanni Moretti aurait-il un don de prémonition ? Alors qu’il avait déjà imaginé la renonciation du pape dans "Habemus Papam", le cinéaste italien avait auparavant mis en scène le destin de Silvio Berlusconi dans "Le Caïman".

Depuis 1994, année de son entrée en politique, Silvio Berlusconi a été mis en cause dans plus de trente procès. Autant dire que son énième condamnation le 24 juin, cette fois-ci dans le cadre de l’affaire du Rubygate, n’a quasiment pas étonné les Italiens.

Ce verdict a toutefois un air de déjà-vu, plus particulièrement pour les cinéphiles. En effet, dans son film "Le Caïman", sorti en 2006, le cinéaste italien Nanni Moretti avait déjà imaginé une condamnation du "Cavaliere" à sept ans de prison. Ce dont le principal intéressé vient justement d’écoper.

Salué par la critique, le film, sorti peu avant les élections législatives de 2006 en Italie, avait rencontré un franc succès dans la péninsule et faisait partie de la sélection officielle du festival de Cannes. Silvio Berlusconi, quant à lui, arriva second, cette année-là lors d’un scrutin où, criant à la fraude électorale, il s’obstina à refuser la défaite.

Scène de condamnation de Berlusconi dans "Le Caïman" (en italien)

Renonciation du pape, l’autre prophétie de Moretti

Ce n’est pas la première fois que Nanni Moretti semble avoir eu le nez creux. Dans son film, "Habemus Papam" datant de 2011, le réalisateur avait tourné une scène de renonciation du pape, interprétée par Michel Piccoli, depuis le balcon de la basilique Saint-Pierre devant des milliers de fidèles et des cardinaux abasourdis.

Inenvisageable à l’époque, c’est pourtant bien ce qu’il s’est produit, deux ans plus tard, en février 2013, lorsque le pape Benoit XVI a annoncé qu’il renonçait à ses fonctions. Une première depuis… le XVe siècle !

La presse italienne qui s’est amusée à ériger le cinéaste en prophète attend désormais avec impatience le troisième film prémonitoire de Nanni Moretti.

La scène de renonciation du pape dans "Habemus Papam"

Première publication : 25/06/2013

  • ITALIE

    Silvio Berlusconi condamné à sept ans de prison dans l'affaire du Rubygate

    En savoir plus

  • ITALIE

    Fraude fiscale : rejet de l'appel de Berlusconi dans l'affaire Médiaset

    En savoir plus

  • ITALIE

    Enrico Letta chargé de former le nouveau gouvernement italien

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)