Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Amériques

Snowden est toujours en zone de transit à l'aéroport de Moscou, selon Poutine

© AFP

Vidéo par Pierrick LEURENT , Marie NORMAND

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/06/2013

Le président russe Vladimir Poutine insiste sur le fait qu'il n'extradera pas Edward Snowden. Mais il estime que plus vite l'ex-consultant de la NSA recherché par les États-Unis choisira sa destination, "mieux ce sera" pour la Russie.

Vladimir Poutine a levé le mystère qui planait sur Edward Snowden, l'informaticien à l'origine des révélations sur le programme de cybersurveillance Prism invisible depuis dimanche, jour où, selon la presse, il a quitté Hong Kong pour Moscou. L'ex-consultant de la NSA recherché par les États-Unis, se trouve toujours en zone de transit à l'aéroport de Moscou, assure ainsi le président russe. "Edward Snowden est effectivement arrivé à Moscou", a-t-il déclaré, ajoutant aussitôt que cette venue était pour les Russes "totalement inattendue". "Il est arrivé en tant que passager en transit et en tant que tel, il n'a pas besoin de visa ni d'autres documents", a-t-il précisé.

Le président russe a par ailleurs rejeté vigoureusement les accusations de Washington à l'encontre de Moscou. Les États-Unis tentent en effet de mettre la pression sur Moscou pour que la Russie collabore dans l'interpellation d'Edward Snowden. Le secrétaire d'État américain, John Kerry, avait notamment jugé lundi "très décevant" et "profondément troublant" le fait qu'Edward Snowden a pu voyager sans être inquiété entre Hong Kong et Moscou. Washington avait aussi exhorté la Russie à "étudier toutes les options à sa disposition pour l'expulser vers les États-Unis". "Toutes les accusations à l'encontre de la Russie sont du délire et des sornettes", a lancé Vladimir Poutine.

Pas d'accord d'extradition


Le président russe a par ailleurs insisté sur le fait que la Russie n'avait pas avec les États-Unis d'accord d'extradition. "Nous ne pouvons remettre certains citoyens qu'aux nations avec lesquelles nous avons des accords internationaux sur la remise de criminels. Nous n'avons pas de tel accord avec les États-Unis", a-t-il souligné.

Il a toutefois estimé que la Russie avait tout intérêt à ce qu'EdwardSnowden quitte Moscou. "Edward Snowden est un homme libre. Plus vite il choisira sa destination finale, mieux ce sera, et pour nous et pour lui", a-t-il dit.

Avec dépêches
 

Première publication : 25/06/2013

  • DIPLOMATIE

    "Snowden n'a pas franchi la frontière russe", affirme Lavrov

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    La demande d'asile de Snowden en Équateur en cours d'examen

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Edward Snowden affirme que Washington pirate les SMS chinois

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)