Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif : de Sarajevo à Guantanamo, l’itinéraire des six d’Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle en Côte d'Ivoire : le soutien de Bédié est une "trahison" selon Bertin

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse: les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • Euro-2020 : la finale de l'"Euro pour l’Europe" à Wembley

    En savoir plus

  • Corruption : amende record pour le géant pharmaceutique GSK

    En savoir plus

Amériques

La Cour suprême des États-Unis donne raison aux défenseurs du mariage gay

© AFP

Vidéo par Ludovic de Foucaud

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/06/2013

La Cour suprême des États-Unis a jugé anticonstitutionnelle la loi fédérale qui définit le mariage comme l'union entre un homme et une femme. Une décision qui représente une victoire majeure pour les défenseurs du mariage gay.

La Cour suprême des Etats-Unis a invalidé mercredi la loi de défense du mariage qui le définit comme l'union entre un homme et une femme, ce qui représente une victoire majeure pour les militants en faveur du mariage gay.

La loi qui date de 1996 est "anticonstitutionnelle car elle est une privation de l'accès à

La cour suprême ouvre la voie au mariage gay en Californie

La Cour suprême des Etats-Unis a estimé mercredi qu'une plainte de militants contre le mariage gay en Californie n'était pas recevable, le rendant de nouveau possible dans cet Etat de la côte ouest.

La haute Cour, était appelée à se prononcer sur l'interdiction du mariage homosexuel en Californie, ou "proposition 8" inscrite dans la Constitution californienne, qu'un groupe de militants anti-gay demandait de confirmer.

la liberté des personnes qui est protégé par le 5e amendement", a tranché la haute Cour, se rangeant ainsi à l'avis de l'administration Obama. Cette décision très attendue permet aux couples gays légalement mariés dans 12 Etats sur 50 et dans la capitale Washington, d'avoir accès aux mêmes avantages fédéraux que les couples hétérosexuels.

Une veuve homosexuelle de New York, Edith Windsor, soutenue par l'administration Obama, réclamait que la loi fédérale de défense du mariage, dite DOMA, soit invalidée, car discriminatoire.

Dans une décision par cinq juges contre quatre, la haute Cour a estimé que "DOMA ne peut pas survivre selon ces principes" qui violent la clause constitutionnelle de protection de l'égalité applicable au gouvernement fédéral.

La décision a été lue par le juge Anthony Kennedy, nommé par un président républicain qui vote ici avec les quatre juges progressistes. Le président de la haute Cour John Roberts et ses trois autres collègues conservateurs ont voté contre.
 

AFP

Première publication : 26/06/2013

  • ÉTATS-UNIS

    Mariage homo : les républicains montrent des signes d'ouverture

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Mariage gay : "L’opinion publique américaine est mûre pour légiférer"

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    L'administration Obama monte au créneau pour soutenir le mariage gay

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)