Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Instituer l'Etat de droit en Chine"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Guerre pour un barrage en Colombie et la sanglante chasse aux dauphins des Îles Feroé

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : quelle stratégie face à l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

Hong Kong : les manifestants soutenus à l'étranger

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : un budget 2015 sur des œufs

En savoir plus

  • Rentrée des classes meurtrière à Donetsk

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Budget 2015 : la baisse des dépenses à pas feutrés

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

  • En images : Hong Kong sous haute tension pour la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue des champions : "On a montré que Paris peut être une grande équipe"

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, assassiné en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

Asie - pacifique

Désavouée par son parti, le Premier ministre Julia Gillard poussée à la démission

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/06/2013

Le Premier ministre australien, Julia Gillard, a été désavouée lors d'un vote de confiance des députés de sa formation, le Parti travailliste. Elle a été battue par son grand rival, Kevin Rudd, qu'elle avait remplacé à ce poste il y a trois ans.

Le Premier ministre d'Australie, Julia Gillard, a été désavouée mercredi lors d'un vote de confiance des députés de sa formation, le Parti travailliste, à quelques semaines des élections parlementaires, et sa démission est attendue sous peu.

Elle n'a remporté que 45 votes en sa faveur, contre 57 pour son grand rival, Kevin Rudd, ancien Premier ministre qu'elle avait poussé dehors il y a trois ans.

Gillard, première femme à devenir Premier ministre dans l'histoire de l'Australie, avait indiqué peu avant le vote qu'elle quitterait la politique si elle perdait.

Le Premier ministre doit à présent prévenir le gouverneur général Quentin Bryce, le représentant du chef de l'Etat australien --la reine Elizabeth d'Angleterre-- qu'elle démissionne de ses fonctions, un geste attendu pour jeudi. Kevin Rudd, 55 ans, alors la remplacera.

"L'humeur était sombre", a déclaré Chris Hayes, chargé de comptabiliser les votes.

Selon des informations non confirmées, Wayne Swan, Trésorier au sein du gouvernement et soutien de Mme Gillard, a remis sa démission.

Depuis des mois, le parti travailliste est donné largement perdant face au parti conservateur mené par Tony Abbott pour les élections du 14 septembre.

Ces derniers jours, la presse australienne bruissait à nouveau d'une énième contestation menée par Kevin Rudd, ancien Premier ministre travailliste que Julia Gillard avait poussé dehors sans ménagement en juin 2010.

Le vote de ce mercredi était le 3e vote de confiance à son encontre au sein du parti travailliste, en à peine plus d'un an.

Rudd, 55 ans, a été chef du gouvernement entre 2007 et 2010. Critiqué notamment pour sa gestion autoritaire, il avait été démis à l'issue d'un vote de l'exécutif travailliste qui avait désigné Julia Gillard pour prendre sa suite.

AFP

Première publication : 26/06/2013

  • AUSTRALIE

    Le Premier ministre australien maintenu à la tête du Parti travailliste

    En savoir plus

  • AUSTRALIE

    Démission du chef de la diplomatie australienne sur fond de rivalités avec son Premier ministre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)