Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Moyen-orient

Pro et anti-Morsi s'affrontent : au moins un mort et 237 blessés

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/06/2013

Quelques heures avant le discours à la nation du président égyptien, au moins une personne a été tuée et 237 autres blessées dans des heurts entre opposants et partisans de Mohamed Morsi dans la ville de Mansoura, au nord du Caire.

La mobilisation ne faiblit pas pour les opposants et les partisans du président égyptien Mohamed Morsi, qui se tiennent tête dans les rues égyptiennes. Des centaines d’entre eux se sont affrontés à coups de pierres mercredi 26 juin à Mansoura, dans le delta du

Mohammed Morsi estime que la démocratie est en danger

Dans un discours à la nation retransmis à la télévision, le président Mohamed Morsi a estimé mercredi que l'affrontement politique actuel menaçait la démocratie et risquait de plonger l'Egypte dans le chaos.

"La polarisation politique et les conflits ont atteint un stade qui menace notre expérience démocratique naissante et qui menace d'entraîner l'ensemble de la nation dans un état de paralysie et de chaos", a-t-il déclaré.

Le président égyptien a reconnu avoir commis des erreurs, mais il a également accusé sans les nommer des "ennemis de l'Egypte" coupables à ses yeux de vouloir saboter le système démocratique issu de la révolution de 2011.

Nil, faisant au moins un mort et plus de 237 blessés, selon le gouvernement. Des sources médicales à l'hôpital international de Mansoura dans le delta du Nil ont également fait état de victimes atteintes par balles.

Les opposants à Mohamed Morsi l'accusent d'avoir détourné au profit de son camp la révolution de 2011 qui a mis fin au régime de Hosni Moubarak, et appellent à une mobilisation massive le 30 juin, jour anniversaire de son investiture.

Les heurts ont éclaté lorsque des opposants ont lancé des ordures sur un rassemblement pro-Morsi dans la région de Mansoura, selon un responsable de la sécurité. Des échauffourées se sont produites également dans la ville voisine de Tanta, mais on ignore dans l'immédiat si ils ont fait des victimes. Des rassemblements d'opposants ont eu lieu à travers tout le pays sans accrochages.

Ces violences sont survenues quelques heures avant un discours du chef de l'État.

Des opposants rassemblés au sein du groupe Tamarod (rébellion, en arabe) affirment avoir rassemblé 15 millions de signatures pour demander une élection présidentielle anticipée, alors qu'un clivage croissant fait redouter de nouvelles violences dans le pays.

Au Caire, sur la place Tahrir, épicentre de la révolte de 2011 qui a renversé le régime de Hosni Moubarak, des centaines de manifestants anti-Morsi s'étaient rassemblés en attendant le discours du président.
 

Avec dépêches

 

Première publication : 26/06/2013

  • ÉGYPTE

    Les islamistes manifestent pour soutenir Morsi et "sauver la révolution"

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Affrontements au Caire entre pro et anti-Morsi

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Bassem Youssef, le plus populaire des Égyptiens, ne se taira pas

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)