Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nigeria : Près de 80 morts dans des attaques d'islamistes à cheval

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Refugees Welcome", les réfugiés "Comme à la maison" : initiatives citoyennes d'aide aux réfugiés

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Valls, l'acrobate"

En savoir plus

FOCUS

Italie : à la rencontre des petites mains de "l'or rouge"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Rock en Seine" : un final en apothéose

En savoir plus

REPORTERS

Avec les soldats de l'opération Barkhane, au cœur de la lutte anti-terroriste au Sahel

En savoir plus

BILLET RETOUR

Proche-Orient : Jénine, la renaissance fragile

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les muscles de Poutine"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : Alpha Condé s'exprime sur le retour avorté de Dadis Camara a Conakry

En savoir plus

SPORT

Matchs truqués : les clubs turcs de Fenerbahçe et de Besiktas privés d'Europe

© http://www.fenerbahce.org/

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/06/2013

Suite à des affaires de matchs truqués, l'instance de discipline de l'UEFA a décidé d'exclure le club turc de Fenerbahçe de la saison 2013-2014 de la Ligue des champions et celui de Besiktas de la Ligue Europa.

Les supporters de Fenerbahçe et de Besiktas, qui ont récemment participé en nombre aux manifestations anti-Erdogan à Istanbul, n’auront pas la joie d’applaudir leurs équipes l’an prochain dans des compétitions européennes. Ces deux clubs turcs ont été exclus respectivement de la Ligue des champions et de l’Europa League par l’instance de contrôle et de discipline de l’UEFA après des affaires de matches truqués.

"Beşiktaş n'aura pas le droit de participer à l'UEFA Europa League 2013/14", a annoncé, mardi 25 juin, la confédération européenne de football dans un communiqué.

"Fenerbahçe n'aura pas le droit de participer aux trois prochaines compétitions de clubs de l'UEFA pour lesquelles le club se qualifierait, y compris l'UEFA Champions League 2013/14. L'interdiction pour la troisième saison est sujette à une période de probation de cinq ans", précise également l’UEFA.

Un vaste réseau de corruption

Ces sanctions font suite à une vaste affaire de corruption. En juillet 2011, une enquête avait été lancée concernant un certain nombre de rencontres de la saison 2010-2011 remportée par Fenerbahçe.

Aziz Yildirim, le président du club, avait notamment été accusé d'avoir acheté des matchs pour permettre à son club de remporter le 18e titre de son histoire. Il avait ensuite été condamné à six ans et trois mois de prison, avant d’être remis en liberté après un an de détention préventive. Fenerbahçe avait également été déjà exclu par la fédération turque de l’édition 2011-2012 de la Ligue des champions, tandis que le Besiktas avait dû rendre la Coupe de Turquie remportée en 2011.

Après ces nouvelles sanctions de l’UEFA, les deux clubs incriminés ont décidé de faire appel. Si ce dernier est rejeté, l’équipe de Bursaspor, quatrième du championnat turc, devrait prendre la place de Fenerbahçe pour le troisième tour préliminaire de la Ligue des champions, alors que Kayserispor, cinquième du classement, devrait remplacer le Besiktas pour les barrages de la Ligue Europa.

L’UEFA a aussi annoncé que le Steaua Bucarest, ciblé également par une procédure disciplaire, ne va écoper finalement que d’une sanction avec sursis. Le club roumain reste toutefois sous la menace pendant cinq ans d’une exclusion de Coupe d’Europe. La confédération européenne de football n’a pas spécifié à quelle affaire cette procédure faisait suite, mais le président du club Gigi Becali a été condamné début juin à trois ans de prison ferme pour avoir offert des pots-de-vin à des joueurs d’une équipe adverse en 2008.
 

Première publication : 26/06/2013

  • FOOTBALL

    Matchs truqués : Europol assure que la France n'est pas concernée

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Matchs truqués : démantèlement d'un vaste réseau en Europe

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Matchs truqués : "la France n'est pas épargnée"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)