Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

FRANCE

Affaire Bettencourt : non-lieux requis pour Nicolas Sarkozy et Éric Woerth

© AFP

Vidéo par France 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/06/2013

Des non-lieux ont été requis vendredi par le parquet de Bordeaux contre, notamment, l'ex-président Nicolas Sarkozy et l'ancien ministre du Budget Éric Woerth dans le cadre de l'affaire Bettencourt.

La saga judiciaire de l’affaire Bettencourt se poursuit. Vendredi 28 juin, le parquet de Bordeaux a requis plusieurs non-lieux dans ce dossier, en faveur de l'ancien président de la République Nicolas Sarkozy, de l'ex-ministre Éric Woerth, ainsi que de l'homme d'affaires Stéphane Courbit et de l'avocat Pascal Wilhelm, notamment.

Nicolas Sarkozy avait été mis en examen le 21 mars pour abus de faiblesse, une décision violemment critiquée par l'opposition de droite. Au total, 12 personnes ont été mises en examen dans le dossier.

Des non-lieux ont également été requis à l'égard d'un des notaires de l'héritière de L'Oréal, Patrice Bonduelle, et de l'infirmier de cette dernière, Alain Thurin.

Six renvois devant la justice

Le parquet a en revanche demandé le renvoi devant le tribunal correctionnel de l'artiste François-Marie Banier, dont l'amitié avec Liliane Bettencourt est à l'origine de toute cette affaire, et de l'ancien homme de confiance de la milliardaire, Patrice de Maistre.

Dans ce dossier – essentiellement des cas d’abus de faiblesse qui auraient été commis au préjudice de Liliane Bettencourt - François-Marie Banier doit être, de l'avis du procureur de la République Claude Laplaud, renvoyé devant la justice pour abus de faiblesse et blanchiment d'abus de faiblesse. Patrick de Maistre, qui a fait 88 jours de détention provisoire dans le cadre de la même affaire, serait, si les juges suivent les réquisitions du parquet, renvoyé en correctionnelle pour abus de faiblesse et blanchiment de fraude fiscale.

Le parquet demande également le renvoi devant la justice de quatre autres personnes: Martin Le Barrois d'Orgeval, l'ami de François-Marie Banier (pour abus de faiblesse, recel d'abus de faiblesse, blanchiment d'abus de faiblesse), Carlos Cassina Vejarano, qui gérait l'île des Bettencourt aux Seychelles (pour abus de faiblesse et abus de confiance aggravé par la particulière vulnérabilité de la victime), le notaire Jean-Michel Normand (pour complicité d'abus de faiblesse commis par François-Marie Banier, Martin Le Barrois d'Orgeval et Patrice de Maistre), et l'avocat fiscaliste Fabrice Goguel (pour blanchiment de fraude fiscale).

Le déssaisissement des juges en question

Le parquet de Bordeaux a annoncé ses réquisitions pile dans le délai de trois mois prévu par l'article 175 du Code de procédure pénale. Les trois juges d'instruction en charge du dossier, Jean-Michel Gentil, Cécile Ramonatxo et Valérie Noël, statueront à partir de fin juillet sur le sort des personnes poursuivies dans cette affaire. Ils ne sont pas tenus de suivre l'avis du parquet.

Parallèlement, la cour d’appel de Bordeaux examine les demandes de dessaisissement émises par sept des 12 hommes poursuivis contre les trois magistrats bordelais chargés d’instruire le dossier. Le 20 juin, la Cour de cassation s’est déclarée incompétence sur ce volet de l’affaire et a renvoyé le dossier devant la justice bordelaise.

Avec dépêches



 

Première publication : 28/06/2013

  • FRANCE

    Affaire Bettencourt : la Cour de cassation se dit incompétente

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire Bettencourt : le juge Gentil soupçonné d'être proche d'un expert

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire Bettencourt : non-lieu requis pour Woerth dans le volet trafic d'influence

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)