Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Les candidats à la présidentielle afghane acceptent de partager le pouvoir

    En savoir plus

  • Le cessez-le-feu en Ukraine n’a encore rien d’effectif, selon l'Otan

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

FRANCE

Affaire Bettencourt : non-lieux requis pour Nicolas Sarkozy et Éric Woerth

© AFP

Vidéo par France 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/06/2013

Des non-lieux ont été requis vendredi par le parquet de Bordeaux contre, notamment, l'ex-président Nicolas Sarkozy et l'ancien ministre du Budget Éric Woerth dans le cadre de l'affaire Bettencourt.

La saga judiciaire de l’affaire Bettencourt se poursuit. Vendredi 28 juin, le parquet de Bordeaux a requis plusieurs non-lieux dans ce dossier, en faveur de l'ancien président de la République Nicolas Sarkozy, de l'ex-ministre Éric Woerth, ainsi que de l'homme d'affaires Stéphane Courbit et de l'avocat Pascal Wilhelm, notamment.

Nicolas Sarkozy avait été mis en examen le 21 mars pour abus de faiblesse, une décision violemment critiquée par l'opposition de droite. Au total, 12 personnes ont été mises en examen dans le dossier.

Des non-lieux ont également été requis à l'égard d'un des notaires de l'héritière de L'Oréal, Patrice Bonduelle, et de l'infirmier de cette dernière, Alain Thurin.

Six renvois devant la justice

Le parquet a en revanche demandé le renvoi devant le tribunal correctionnel de l'artiste François-Marie Banier, dont l'amitié avec Liliane Bettencourt est à l'origine de toute cette affaire, et de l'ancien homme de confiance de la milliardaire, Patrice de Maistre.

Dans ce dossier – essentiellement des cas d’abus de faiblesse qui auraient été commis au préjudice de Liliane Bettencourt - François-Marie Banier doit être, de l'avis du procureur de la République Claude Laplaud, renvoyé devant la justice pour abus de faiblesse et blanchiment d'abus de faiblesse. Patrick de Maistre, qui a fait 88 jours de détention provisoire dans le cadre de la même affaire, serait, si les juges suivent les réquisitions du parquet, renvoyé en correctionnelle pour abus de faiblesse et blanchiment de fraude fiscale.

Le parquet demande également le renvoi devant la justice de quatre autres personnes: Martin Le Barrois d'Orgeval, l'ami de François-Marie Banier (pour abus de faiblesse, recel d'abus de faiblesse, blanchiment d'abus de faiblesse), Carlos Cassina Vejarano, qui gérait l'île des Bettencourt aux Seychelles (pour abus de faiblesse et abus de confiance aggravé par la particulière vulnérabilité de la victime), le notaire Jean-Michel Normand (pour complicité d'abus de faiblesse commis par François-Marie Banier, Martin Le Barrois d'Orgeval et Patrice de Maistre), et l'avocat fiscaliste Fabrice Goguel (pour blanchiment de fraude fiscale).

Le déssaisissement des juges en question

Le parquet de Bordeaux a annoncé ses réquisitions pile dans le délai de trois mois prévu par l'article 175 du Code de procédure pénale. Les trois juges d'instruction en charge du dossier, Jean-Michel Gentil, Cécile Ramonatxo et Valérie Noël, statueront à partir de fin juillet sur le sort des personnes poursuivies dans cette affaire. Ils ne sont pas tenus de suivre l'avis du parquet.

Parallèlement, la cour d’appel de Bordeaux examine les demandes de dessaisissement émises par sept des 12 hommes poursuivis contre les trois magistrats bordelais chargés d’instruire le dossier. Le 20 juin, la Cour de cassation s’est déclarée incompétence sur ce volet de l’affaire et a renvoyé le dossier devant la justice bordelaise.

Avec dépêches



 

Première publication : 28/06/2013

  • FRANCE

    Affaire Bettencourt : la Cour de cassation se dit incompétente

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire Bettencourt : le juge Gentil soupçonné d'être proche d'un expert

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire Bettencourt : non-lieu requis pour Woerth dans le volet trafic d'influence

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)