Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Serge Atlaoui condamné à mort : La France peut-elle faire pression ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée, sans stratégie face au drame l'Europe mise en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide arménien, cent ans après déni et mémoire continuent de se côtoyer

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

TECH 24

Numérique : tout pour la musique

En savoir plus

Sports

Décès du marathonien français Alain Mimoun

© AFP | Alain Mimoun, chez lui en décembre 2010

Vidéo par France 2

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/06/2013

La légende de l'athlétisme français Alain Mimoun est décédé jeudi soir à l'âge de 92 ans. Il a marqué l'histoire de son sport grâce à sa victoire au marathon des Jeux olympiques de Melbourne en 1956.

Alain Mimoun, légende de l'athlétisme français, est décédé jeudi soir à l'âge de 92 ans, a-t-on appris vendredi auprès de la Fédération française d'athlétisme.

Mimoun a marqué l'histoire de son sport grâce à sa victoire au marathon des jeux Olympiques de Melbourne en 1956, où il avait notamment dominé le Tchèque Emil Zatopek.

Né le 1er janvier 1921 à El Telagh, en Algérie, Ali Mimoun Ould Kacha avait découvert la course à pied lors de son service militaire effectué chez les tirailleurs algériens.

Sous le feu des canons allemands en 1944 à Monte Cassino (Italie), sa jambe gauche martyrisée par plusieurs éclats d'obus fut sauvée par un chirurgien inspiré.

En 1947, à 26 ans, il remporte le premier de 33 titres nationaux. Un an plus tard, aux Jeux de Londres, il se classe deuxième du 10.000 m derrière Zatopek. En 1952, aux JO d'Helsinki, il doit encore se contenter de médailles d'argent, sur 5000 et 10.000 m.

Il atteindra finalement la consécration suprême à 35 ans, à Melbourne, avec son titre sur le marathon.
 

AFP

Première publication : 28/06/2013

  • MARATHON

    Marathon de Cisjordanie : une course pour la liberté de mouvement

    En savoir plus

  • MAROC

    Le Marathon des Sables, une épreuve qui change les hommes

    En savoir plus

  • JEUX OLYMPIQUES

    JO-2020 : "Le mieux pour Paris, c'est de soutenir Tokyo"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)