Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

SUR LE NET

Gaza : Tsahal et le Hamas s'affrontent aussi en ligne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le tourisme, moteur de l'économie espagnole

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Come prima"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

  • Le vol AH 5017 aurait disparu au-dessus du Nord-Mali avec de nombreux Français à bord

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : À Alep, les cratères d'obus deviennent des "piscines" pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien sans heurts

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné !"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

Afrique

Quand l'hospitalisation de Mandela devient un petit fonds de commerce

© Charlotte Boitiaux

Texte par Charlotte BOITIAUX

Dernière modification : 28/06/2013

Profitant de la présence quotidienne de centaines de personnes devant l'hôpital de Pretoria où se trouve Nelson Mandela, des Sud-Africains se sont lancés dans la vente de petits drapeaux à l'effigie de l'icône anti-apartheid.

Pas question pour eux de tirer avantage de l'hospitalisation de "Madiba". Devant l'hôpital de Pretoria, à quelques mètres seulement de l'entrée, Eddy, Fiston et Goodenough, trois Sud-Africains de Pretoria ont installé, vendredi, un stand de vente de drapeaux et de pagnes à l'effigie de l'ex-président. "Notre commerce est un hommage supplémentaire à Nelson Mandela", assurent les jeunes vendeurs qui ne se considèrent pas comme des "profiteurs"

Eddy, Fiston et Goodenough (à gauche) ne considèrent pas tirer profit de la maladie de Mandela.

"Nous aussi, nous respectons Mandela, nous sommes là pour lui. Nous nous battons pour lui", se justifie Eddy, en rendant la monnaie à un passant qui vient de faire l'acquisition d'un drapeau vert.

Pour Goodenough, il n'y a rien de choquant, ni de contraire à l'éthique à commercer devant la clinique. Il est même plutôt fier d'être là. Il faut dire que les affaires marchent bien et que la concurrence - pour le moment - est inexistante. "Je suis arrivé ce matin avec quatre rouleaux (de tissus à l'effigie de Mandela). J'en ai déjà vendu deux entier", explique-t-il fièrement. "Les drapeaux se vendent 40 rands pièce (3 euros) et les pagnes, 100 rands (7,50 euros). Vous croyez que cet argent va servir à vendre de la drogue après ?", lance-t-il. "Avec ce que nous récoltons, je vais pouvoir renflouer les caisses de ma petite entreprise", affirme-t-il en tendant la carte de sa société.

Personne, dans la rue principale, ne semble agacé par leur présence. Beaucoup, au contraire, s'arrêtent pour discuter et rire avec eux. "Vous voyez, les gens nous apprécient", lance Eddy. C'est pourquoi, les trois compères ont décidé de revenir demain, samedi. "Nous reviendrons surtout pour rester aux côtés de Mandela. Si nous ne vendons plus, ce n'est pas grave. Tout ce qui importe, c'est que Madiba aille mieux", confie Goodenough avant de retourner dans la rue pour démarcher d'éventuels clients.

Un Sud-africain achète un pagne à l'effigie de Mandela devant l'hôpital.

Première publication : 28/06/2013

  • AFRIQUE DU SUD

    Reportage: "Grâce à Mandela, mes enfants savent lire et écrire"

    En savoir plus

  • AFRIQUE DU SUD

    La santé de Nelson Mandela s’est améliorée cette nuit, affirme Jacob Zuma

    En savoir plus

  • REPORTAGE

    "Mandela est une source d'inspiration pour nous les Blancs"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)