Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Berlusconi condamné à rester avec des gens de son âge"

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Nigeria face à Boko Haram

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ali Benflis répond aux attaques d’Abdelaziz Bouteflika

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Chine : la croissance ralentit à 7,4% au premier trimestre

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Dans l'ombre de Bouteflika"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Booty Looting", un pillage chorégraphié de Wim Vandekeybus

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Bras de fer entre Washington et Téhéran autour d’un ambassadeur

En savoir plus

  • En direct : démonstration de force des pro-Russes dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • En images : des centaines de disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine : "L'Ukraine est au bord de la guerre civile"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • Coupe d'Espagne : une finale Barcelone-Madrid sans Ronaldo

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

  • Kiev passe à l'offensive contre les pro-russes dans l'Est

    En savoir plus

  • Ali Benflis : "La présidence à vie en Algérie, c’est terminé"

    En savoir plus

  • Les prisonniers d'Abou Ghraib transférés face à la menace djihadiste

    En savoir plus

  • Des travaux d'intérêt général pour Silvio Berlusconi

    En savoir plus

  • Vidéo : Yasmina Khadra appelle les Algériens à "chasser" le régime

    En savoir plus

  • Réforme des régions : la Bourgogne et la Franche-Comté sur la voie de la fusion

    En savoir plus

  • Reportage : à Horlivka, les insurgés s'emparent des bâtiments officiels

    En savoir plus

  • Un an après les attentats, Boston rend hommage à ses victimes

    En savoir plus

EUROPE

L'Union européenne débloque 6 milliards d'euros pour les jeunes chômeurs

© AFP

Vidéo par Christophe DANSETTE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/06/2013

Les Vingt-Sept se sont mis d'accord, dans la nuit de jeudi à vendredi, sur un plan pour lutter contre le chômage des jeunes Européens. Six milliards d'euros seront consacrés à cette lutte, une somme qui pourra être complétée par la suite.

Les dirigeants de l'Union européenne (UE), réunis en Conseil européen, se sont mis d'accord, dans la nuit de jeudi 27 à vendredi 28 juin à Bruxelles, sur un plan de lutte contre le chômage des jeunes et sur des mesures pour faciliter le financement des PME.

Les Vingt-Sept ont accepté de concentrer sur 2014 et 2015, 6 milliards d'euros de crédits budgétaires européens initialement prévus pour sept ans, afin de financer un mécanisme garantissant à de jeunes chômeurs européens de retrouver un emploi, un stage, une formation ou un apprentissage. Selon la Commission européenne, le taux de chômage des moins de 25 ans atteint 23,5 % en Europe, soit six millions de personnes.

6 milliards d’euros, ou plus

Mais l'enveloppe de 6 milliards d'euros est jugée très insuffisante par certains. Pour répondre à cette objection, les dirigeants de l'UE ont décidé qu'elle pourrait être complétée, au-delà de 2015, par des crédits dégagés grâce à la flexibilité introduite dans la gestion des lignes budgétaires de l'Union.

"La flexibilité signifie qu'il y aura substantiellement plus d'argent disponible que les 6 milliards", a déclaré à la presse le président du Conseil, Herman Van Rompuy, qui a évalué la totalité des sommes ainsi disponibles à 8 milliards d'euros.

Le président français, François Hollande, a pour sa part déclaré que les Vingt-Sept avaient décidé de consacrer en priorité à l'emploi des jeunes "toutes les marges de manœuvre supplémentaires qui pourront être dégagées à partir de 2015-2016". "Ce qui veut dire qu'en réalité, nous aurons non seulement les 6 milliards mais sans doute deux à trois fois plus de crédits européens pour lutter contre le chômage des jeunes" sur l'ensemble de la période 2014-2020, a ajouté François Hollande.

300 000 jeunes concernés en France

La Banque européenne d'investissement (BEI) financera pour sa part des infrastructures d'apprentissage et d'enseignement supérieur, la formation des jeunes et des prêts étudiants, a également dit le président français.

Ce programme sera concentré sur les régions de l'UE où le taux de chômage des jeunes est supérieur à 25 %, soit 13 pays. Les principaux bénéficiaires devraient être l'Espagne, la Grèce, l'Italie et la France la première année, a précisé un diplomate européen. Pour la France, a souligné François Hollande, cela représentera 600 millions d'euros en 2014-2015, pour 300 000 jeunes.

La BEI sera aussi mise à contribution dans un plan d'investissement et de financement des PME. Il s'agit de dégager 50 à 100 milliards d'euros de prêts aux PME par des mécanismes alliant effet de levier et garantie de ces crédits par les fonds structurels européens.

Le retour du rabais britannique sur la table des négociations

Ce Conseil s'était ouvert jeudi dans un climat apaisé après une salve d'accords sur l'agriculture, les banques et le budget communautaire et la mise en sourdine par la France de son différend avec José Manuel Barroso.

Le Premier ministre britannique, David Cameron, a cependant failli gâter l'ambiance en revenant sur la question du rabais sur la contribution britannique au budget communautaire, que tout le monde croyait réglée depuis février dernier. L'affaire a finalement été soldée : le mode de rabais britannique "peut avoir quelques corrections" mais ça n'aura pas d'incidence sur la France, a déclaré François Hollande.

Quant aux recommandations adressées par la Commission à la France, celle-ci a obtenu que la mention d'un report de l'âge légal de départ à la retraite soit remplacée par celle de l'"âge effectif" et que soit reconnu le rôle des partenaires sociaux dans les réformes structurelles.

Avec dépêches

Première publication : 28/06/2013

  • FINANCES

    L'UE réussit à limiter le recours à l'argent public en cas de faillite bancaire

    En savoir plus

  • EMPLOI

    Nouveau record du chômage dans la zone euro

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)