Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : "sur la piste de l'égorgeur"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dette argentine : la réplique de la justice américaine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Louis : la mort en 15 secondes

En savoir plus

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • Irak : une trentaine de morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Duel Manaudou-Gilot sur 100 m, point d’orgue de l'Euro-2014 des Bleus

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

EUROPE

La Croatie célèbre son entrée dans l'Union européenne

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/06/2013

Au terme de sept ans de réformes laborieuses, la Croatie devient le 28e État membre de l'Union européenne. En récession depuis 2009, cette ancienne république yougoslave espère ainsi relancer son économie.

La Croatie célèbre dimanche son entrée historique dans l'Union européenne dont elle deviendra le 28ème pays membre le 1er juillet, couronnement des efforts démocratiques de cette ex-république yougoslave, indépendante depuis 1991.

Lundi à 00H00 locales (dimanche 22H00 GMT) le panneau de signalisation frappé de l'inscription "douane", sera symboliquement retiré du passage frontalier avec la Slovénie, la seule ex-république yougoslave qui ait rejoint à ce jour l'UE (2004) depuis le démantèlement de l'ancienne fédération communiste.

Dans le même temps un panneau portant le sigle de l'UE sera installé à l'extrême Est du pays, à la frontière avec la Serbie, pays à qui Bruxelles a donné vendredi son feu vert pour l'ouverture de négociations d'adhésion.

Peu avant minuit, l'ode à la joie de Beethoven - l'hymne de l'UE -, sera entonnée, puis le président de la Commission européenne Jose Manuel Barroso et le président croate Ivo Josipovic prendront la parole au cours de cérémonies sur la place centrale de Zagreb.

Les présidents de tous les pays des Balkans seront au rendez-vous à Zagreb.

Des milliers de Croates sont attendus sur la place centrale à une fête qui sera animée par 700 artistes, chanteurs, musiciens et danseurs.

La Croatie est le premier Etat à rejoindre l'UE depuis l'adhésion, en 2007, de la Roumanie et de la Bulgarie.

Une tribune, enveloppée de bleu, la couleur de l'UE, a été édifiée place Ban Jelacic, au coeur de la capitale croate, pour accueillir les invités de marque.

La partie solennelle des cérémonies débutera à 21H00 GMT et devait durer une heure et demie. Elle présentera quelques unes des perles du patrimoine culturel de la Croatie.

"Les cérémonies de célébration vont être belles et pleines d'émotions mais bien sûr elles vont être modestes en raison de la situation économique" difficile, a déclaré le président Ivo Josipovic à l'AFP.

Il faisait allusion à la crise économique qui frappe la Croatie, en récession depuis 2009, et où le taux du chômage touche 20% des quelque 4,2 millions d'habitants.

Le gouvernement de centre gauche espère que l'adhésion à l'UE encouragera les investissements étrangers dont le pays a grandement besoin pour relancer son économie en perte de vitesse.

"Le 1er juillet ouvre une toute nouvelle perspective, un nouveau monde pour nous", a déclaré le Premier ministre croate Zoran Milanovic à la veille des cérémonies.

En Croatie, le PIB est de 39% en dessous de la moyenne européenne, seule la Roumanie et la Bulgarie se placent derrière la Croatie, selon l'office des statistiques de l'UE.

L'économie est en récession depuis 2009 dans ce pays où le taux de chômage est de 21%.

"300.000 chômeurs, que vont-ils fêter? Est-ce que l'UE a une baguette magique pour faire disparaître tous les problèmes", s'interroge un internaute sur la page officielle du gouvernement croate sur le réseau social Facebook.

Pourtant, Tihana Strmecki, une ingénieur âgée de 48 ans, vivant à Sisak (centre) est optimiste.

"Je suis contente. Nous allons faire partie de l'Europe".

Avec le feu vert à la Serbie pour l'ouverture des négociations d'adhésion et celui accordé au Kosovo pour la conclusion d'un accord de stabilisation et d'association, première étape d'une longue marche vers l'UE, la poursuite du processus d'élargissement dans les Balkans semble assurée.

Mais à Bruxelles, les analystes font valoir que ce processus risque d'être plus long et accompagné de plus de prudence que les précédents.

AFP

Première publication : 30/06/2013

  • CROATIE

    Les Croates élisent leurs premiers députés européens

    En savoir plus

  • CROATIE

    Les Croates disent "oui" à l'adhésion à l'Union européenne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)