Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • Les journalistes libérés attendus à Paris d'ici dimanche

    En savoir plus

  • "Les journalistes français retrouvés près de la zone contrôlée par l'EIIL"

    En savoir plus

  • En images : Rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Des tracts antisémites inquiètent la communauté juive de Donetsk

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • Vidéo : l'est de l'Ukraine "deviendra un pays indépendant"

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Corée du Sud : le capitaine s'explique après le naufrage du ferry

    En savoir plus

  • Coupe de la Ligue : le PSG pour sauver sa saison, Lyon pour la bonifier

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

FRANCE

Une tribune du "New York Times" incite les jeunes Français à émigrer

© Flickr / Hubert Burda Media

Texte par Yona HELAOUA

Dernière modification : 01/07/2013

Face à la morosité française, Félix Marquardt, un communicant très médiatique, conseille aux jeunes d'aller voir si l'herbe est plus verte ailleurs... avant de revenir, riches de leur apprentissage. Il s'agit de sa seconde tribune sur le sujet.

Félix Marquardt persiste et signe, cette fois dans le "New York Times". Le consultant international de 38 ans, fondateur des "Dîners de l’Atlantique" et ancien directeur de la communication du "Herald Tribune", a publié dimanche 30 juin une tribune dans le quotidien américain, dix mois après son premier appel dans les colonnes de "Libération" : "Jeunes de France, votre salut est ailleurs : barrez-vous !"

Le texte, qui avait fait grand bruit et déclenché une polémique sur l’avenir de la jeunesse française, était co-signé à l'époque par Mouloud Achour, chroniqueur du "Grand journal", et Mokless, un rappeur français. "Votre salut est, littéralement, ailleurs. Non pas dans la fuite, en quittant un pays dont les perspectives économiques sont moroses, mais en vue de vous désaltérer et de vous réinventer pour revenir riches d’expériences nouvelles", conseillaient-t-ils alors. Un site internet avec un appel à projets avait même été créé pour l’occasion.

Quand la périphérie devient le centre

Cette fois, Félix Marquardt signe seul, mais le message n’a pas changé : pour réussir, les jeunes français doivent émigrer. "The Best Hope for France’s Young? Get Out" (Le meilleur espoir pour la jeunesse de France ? Partir), affirme-t-il. "La France a toujours été un pays où les gens rêvent de s’installer. Pas de partir", peut-on lire en préambule. Une tradition qui pourrait prendre fin, souligne Félix Marquardt.

La France doit-elle devenir un pays d’émigration ? "Ce qu’on a longtemps considéré comme la périphérie est tout doucement en train de devenir le centre", avance-t-il, citant la Chine, l’Inde, le Brésil, la Turquie ou encore l’Indonésie comme les futures destinations de vie à privilégier.

"Les jeunes Français doivent aller à l’étranger pour travailler, pour voyager, pour voir comment les choses fonctionnent différemment ailleurs", argumente cet atlantiste convaincu. S’il faut aller voir du pays, pas question pour autant de quitter sa patrie définitivement. Les jeunes émigrés doivent ensuite "revenir en France et réinjecter un peu de l’énergie et de l’enthousiasme qu’ils ont absorbé dans les autres pays".

Déni de réalité de la classe politique

Face à cette situation, les élites françaises font la sourde oreille, pense l’auteur. Pour appuyer son propos, il rappelle la réaction du président François Hollande, interviewé le 16 juin dans l’émission "Capital" sur M6. Alors qu’on lui demandait de répondre au témoignage d’une jeune diplômée de Sciences Po, qui a dû partir en Australie faut de perspectives en France, le chef de l’État a déclaré : "Je dirais à cette personne que la France est son pays. Et que ce pays l’aime. […] Mon devoir est de dire à cette jeune femme que c'est ici en France qu'elle doit réussir." Un "déni de réalité", selon Félix Marquardt, qui rétorque que "le devoir n'a rien à voir avec la création d'opportunités et l'innovation".

Si le conseil s’adresse aux jeunes, Félix Marquardt réserve son dernier argument pour la classe politique française. "Qu’ils soient progressistes ou conservateurs, les politiciens français ne peuvent pas continuer à considérer que le vote de la jeunesse leur est acquis. S’ils persistent, le parti d’extrême droite de Marine Le Pen va continuer de progresser, tout comme le nombre de jeunes gens talentueux qui décideront de partir – cette fois pour de bon."

Première publication : 01/07/2013

Comments

COMMENTAIRE(S)