Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : croissance, inflation... Tableau noir pour l'exécutif?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Adèle Haenel, nouveau visage du cinéma français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Gaza : pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Ce qu'il faut retenir de la vidéo de la décapitation de James Foley par l'EI

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • La Fifa interdit au FC Barcelone de recruter

    En savoir plus

  • Au bord de l'éruption, le volcan islandais Bardarbunga menace le trafic aérien

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

FRANCE

France : le Comité d'éthique opposé à l’assistance au suicide et à l’euthanasie

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/12/2013

Le Comité consultatif national d’éthique, saisi par François Hollande sur la question de la fin de vie, a rendu son avis lundi. Les membres du comité n’ont pas autorisé le suicide assisté ni l’euthanasie et préconisent un débat public.

Le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a rendu lundi 1er juillet un avis prudent concernant la question de la fin de vie. Saisi par François Hollande en décembre dernier, le CCNE recommande de ne pas légaliser l'assistance au suicide, ni l'euthanasie. La commission d’experts préfère que la réflexion se poursuive "sous la forme d'un débat public".

"Le Comité national d'éthique a souhaité avoir un débat national, c'est également ma démarche", a déclaré le chef de l’État lundi, en marge d'une visite au centre hospitalier de Lorient. "Au terme de ce débat, il y aura, sans doute à la fin de l'année, un projet de loi qui sortira, fort de ce qui aura été dit et précisé à l'occasion de cette réflexion", a-t-il poursuivi. Le projet de loi a pour but d’ "améliorer" la loi Leonetti "qui est déjà un premier pas dans la direction qui est celle de la dignité humaine", a-t-il ajouté.

Des divisions au sein du CCNE

Les membres du CCNE ont montré des divisions, notamment sur la différence qui existe entre "laisser mourir" et "faire mourir", tant la frontière est tenue et le sujet sensible. Huit experts sur les quarante membres que compte le comité se sont notamment interrogés sur les critères qui pourraient autoriser certaines demandes d'aide à mettre un terme à sa vie.

Le président du CCNE a en outre précisé que les positions des huit experts en désaccord avec la majorité faisaient partie intégrante de l’avis rendu.

Et des propositions unanimes

Le Comité a également émis une série de propositions, adoptées cette fois à l’unanimité, visant à améliorer la prise en charge des malades en fin de vie. Il préconise ainsi que les "directives anticipées" émises par un patient atteint d’une maladie grave, rédigées en présence d’un médecin traitant, deviennent "contraignantes pour les soignants sauf exception dûment justifiée par écrit". Aujourd’hui, elles ne sont considérées que comme l’expression de souhaits, les décisions étant prises par les médecins.

Les membres du Comité recommandent également que soit respecté le droit d’une personne en fin de vie à être endormie, - "sédation profonde"-, jusqu’au décès quand les traitements, voire l’alimentation et l’hydratation ont été arrêtés, à sa demande.

Enfin le comité préconise le développement de soins palliatifs "à domicile", pour les rendre accessibles à tous, comme le stipule la loi "depuis quatorze ans". La personne malade et ses proches doivent être "associés pleinement" à toutes les décisions concernant sa fin de vie. Ces décisions ne doivent plus être discutées seulement entre médecins. Les membres s'accordent pour dire qu'il faudrait renforcer la formation des soignants et leur capacité d’écoute et de dialogue.

Avec dépêches

Première publication : 01/07/2013

  • SANTÉ

    Le Conseil de l'ordre des médecins fait un pas vers l'euthanasie en France

    En savoir plus

  • SANTÉ

    Rapport Sicard : un pas vers le suicide assisté en France

    En savoir plus

  • FRANCE

    François Hollande lance un énième débat sur l'euthanasie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)