Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

Afrique

L'armée lance un ultimatum de 48 heures au président égyptien Mohamed Morsi

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/07/2013

Le chef d'état-major de l'armée égyptienne a accordé, lundi, 48 heures aux responsables politiques du pays pour "satisfaire les demandes du peuple". Une déclaration accueillie par une explosion de joie place Tahrir, au Caire.

Abdel Fattah al-Sissi, le chef d'état-major de l'armée égyptienne, a accordé lundi une "dernière chance" aux dirigeants politiques pour "prendre leurs responsabilités face aux circonstances historiques auxquelles le pays fait face". Dans un message lu à la télévision, le commandement militaire a déclaré que, d’ici 48 heures, les revendications du peuple devaient être satisfaites, estimant que le pays ne pouvait plus se permettre de perdre du temps.

Le chef d'état major de l'armée égyptienne, Abdel Fattah al-Sissi

L'armée pourrait annoncer sa propre feuille de route

Si cette échéance n'est pas respectée, les forces armées annonceront leur propre feuille de route ainsi que des mesures pour sortir de la crise, a affirmé Al-Sissi. Il a également précisé que l'armée, qui a géré la transition entre la chute d'Hosni Moubarak en février 2011 et l'élection de Mohamed Morsi l'été dernier, ne souhaitait plus s'impliquer en politique ou dans le gouvernement.

Cette déclaration a été accueillie par une explosion de joie de la part des anti-Morsi réunis place Tahrir, centre névralgique de la contestation. "Morsi n'est plus notre président, Sissi avec nous", ont scandé les manifestants, qui ont ovationné cinq hélicoptères de l'armée arborant le drapeau égyptien et survolant Le Caire en boucle.

Les Frères musulmans étudient le communiqué

Le général Abdel Fattah al-Sissi n'a cependant pas demandé explicitement la démission du président Mohamed Morsi, principale revendication des millions d'opposants qui ont manifesté dimanche 30 juin.

Les Frères musulmans égyptiens ont annoncé peu après qu'ils étudiaient le communiqué, tandis que quatre membres du gouvernement ont présenté leur démission, accroissant l'isolement de Mohamed Morsi.

La coalition d'opposition Tamarrod (rébellion en arabe), à l'origine des manifestations monstres de dimanche, a pour sa part salué le choix de l'armée, qui s'est selon elle rangée "du côté du peuple".

Avec dépêches

Première publication : 01/07/2013

  • ÉGYPTE

    Manifestations en Égypte : "une réplique de la révolution de 2011"

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Militants, journalistes, femmes, artistes : la société civile égyptienne aux abois

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Vingt-deux millions d'Égyptiens signent une pétition anti-Morsi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)