Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE CAMPAGNE

Marine Le Pen et Emmanuel Macron : la guerre des images

En savoir plus

POLITIQUE

Macron- Le Pen : deux France qui s’affrontent

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : quel bilan pour Aung San Suu Kyi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Fondation Louis Vuitton : L'art africain a le vent en poupe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron, le virtuose du flou"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : le chômage bondit à moins de quinze jours du second tour

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Show à Whirlpool"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bras de fer médiatique entre Le Pen et Macron à Amiens

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Sénégal : Marcus Miller sur la scène du festival de jazz de Saint-Louis

En savoir plus

Afrique

L'ex-président tchadien Hissène Habré inculpé pour crimes contre l’humanité

© capture d'écran

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/07/2013

L'ex-président tchadien Hissène Habré a été inculpé et placé sous mandat de dépôt par un tribunal spécial de Dakar, pour "crimes de guerre, crimes contre l’humanité, torture" ont annoncé ses avocats à FRANCE 24.

Hissène Habré a été "inculpé de crimes de guerre, crimes contre l'humanité et tortures et a été placé sous mandat de dépôt", a affirmé mardi 2 juillet un responsable du tribunal spécial de Dakar, information confirmée par des avocats de Habré. Une étape qui ouvre la voie à son procès au Sénégal où il est réfugié depuis 22 ans.

L’ancien chef d’État "sera incarcéré dans une prison à Dakar à partir d'aujourd'hui", a indiqué Me François Serres, l'un de ses avocats, qui n'a pas donné de précision sur le lieu de la détention.

Réfugié au Sénégal depuis sa chute du pouvoir en 1990, Hissène Habré a été arrêté à son domicile de Dakar et placé en garde à vue dimanche 30 juin. Le lendemain, le procureur général Mbacké Fall a déclaré à la presse avoir découvert "des indices graves et concordants de crimes de guerre, crimes contre l'humanité et de tortures" pendant les huit ans de règne du président Habré (1982-1990) et avoir demandé sa mise en détention préventive.

Selon la commission d'enquête sur les crimes et détournements, créée par le gouvernement tchadien après la chute d'Habré, plus de 40 000 personnes, dont 4 000 seulement identifiées, sont mortes en détention ou ont été exécutées au cours de ses huit ans de présidence.

Avec dépêches

Première publication : 02/07/2013

  • JUSTICE INTERNATIONALE

    L'ex-président tchadien Hissène Habré placé en garde à vue à Dakar

    En savoir plus

  • TCHAD

    Hissène Habré face à la justice, un moment historique pour l'Afrique

    En savoir plus

  • JUSTICE INTERNATIONALE

    La CIJ somme le Sénégal de poursuivre ou d'extrader Hissène Habré

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)