Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Economie

Le fils de Bernard Tapie lance un site internet pour rétablir "la vérité"

© AFP

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 02/07/2013

L’homme d’affaires, mis en examen pour escroquerie en bande organisée, a laissé à son fils Laurent le soin de monter un site - affairetapie.info - afin de présenter “sa" vérité de l’arbitrage controversé dans l’affaire Adidas/Crédit Lyonnais.

On n’est jamais mieux défendu que par soi même... ou par son fils. Un livre, une tournée médiatique et dorénavant aussi un site internet : Bernard Tapie saute d’un média à l’autre pour asséner sa “vérité” sur l’affaire Adidas/Crédit Lyonnais/Lagarde.

C’est lors de l’entretien accordé au 20 h de France 2, lundi 1er juillet, que l’homme d’affaires mis en examen pour escroquerie en bande organisée dans l'affaire de l'arbitrage controversé a lancé sa dernière salve : le lancement de affairetapie.info.

Il n’est pas, cette fois-ci, directement à la manœuvre. C’est son fils, Laurent Tapie, qui est derrière cette opération “transparence”. Une initiative qui affiche clairement son ambition : prouver l’innocence du pater familias et pointer du doigt les responsables de la “VRAIE [les majuscules sont le fait de l’auteur du site] escroquerie”. “Je ne fais preuve d’aucune subjectivité dans les informations que je donne sur ce site. Car il n’en est nul besoin. Les simples faits suffisent”, affirme Laurent Tapie en présentation de son “action-vérité” sur Internet.

Tous contre un et un contre “la bande”

Le site, dont la mise en page renvoie une période du Web que les moins de vingt ans ne connaissent probablement pas, met ainsi en avant une galerie de portraits des personnages qui, d’après Laurent Tapie, ont menti, déformé les faits et devraient être mis en cause dans cette affaire. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault y est rangé dans le même sac que l’ex-ministre socialiste du Budget Jérôme Cahuzac, que Jean Peyrelevade (le patron du Crédit Lyonnais à l’époque de la vente d’Adidas) ou encore que le journaliste de Mediapart (ex-Libération) Laurent Mauduit. Ce dernier est accusé par le fils de harcèlement contre Bernard Tapie, tandis que Jean Peyrelevade est qualifié d’”ennemi de longue date” qui est “l’instigateur de la campagne médiatique” visant à dénigrer l’homme d’affaires.

À noter que les seuls politiques pris pour cible par le site sont du Parti socialiste ou du Modem. Aucun représentant de l’UMP n’y est épinglé. Tout est fait pour donner l’impression que Bernard Tapie se bat seul contre un “establishment” qui aurait tout mis en œuvre pour le faire couler.

Cette logique du “tous contre un et un contre tous” se retrouve d’ailleurs tout au long du très détaillé exposé de la procédure judiciaire. Chaque affirmation à charge contre Bernard Tapie est attribuée à “la bande” [de détracteurs, NDLR] et le site tente de démonter une à une toutes les accusations qui ont pu être portées contre l’ex-dirigeant d’Adidas.

Mais de révélations sur le site - comme Bernard Tapie l’avait promis lors de son passage au journal de France 2 - aucune trace. Pour l’instant ? “Le site est en cours de finalisation, nous sommes en train d’ajouter les derniers éléments”, peut-on lire en page d’accueil d’affairetapie.info.

Première publication : 02/07/2013

  • JUSTICE

    Arbitrage : Bernard Tapie dénonce un complot visant Nicolas Sarkozy

    En savoir plus

  • FRANCE

    Arbitrage : Bernard Tapie mis en examen pour escroquerie en bande organisée

    En savoir plus

  • AFFAIRE TAPIE

    Tapie dément s'être écrié "J'ai les sous !" après la victoire de Sarkozy

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)