Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

FRANCE

François Hollande met fin aux fonctions de Delphine Batho à l'Écologie

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/07/2013

François Hollande a mis fin mardi aux fonctions de Delphine Batho à la tête du ministère de l'Écologie. Cette dernière avait critiqué, dans la matinée, la part du budget 2014 allouée à son ministère. Le député Philippe Martin la remplace.

 

François Hollande a mis fin, mardi 2 juillet, aux fonctions de Delphine Batho à la tête du ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie. Elle est remplacée par le député socialiste du Gers Philippe Martin.

"Sur proposition du Premier ministre, le président de la République a mis fin aux fonctions de Mme Delphine Batho et a nommé M. Philippe Martin, ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie", précise l'Élysée dans un communiqué.

Delphine Batho avait critiqué, le matin même sur la radio RTL, le "mauvais budget" alloué à son secteur pour 2014. Elle avait été convoquée dans l'après-midi par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

Le gouvernement prévoit de dégager 14 milliards d'euros d'économies l'an prochain et d'augmenter les prélèvements obligatoires de 6 milliards d'euros. Ces économies se traduisent par des coupes pour de nombreux ministères, celui de l'Écologie voyant ses crédits amputés de 7 %.

Colère des écologistes

Les écologistes ont réagi avec colère. Une "réunion de crise" d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) a eu lieu mardi soir, avec leurs deux ministres, Cécile Duflot (Logement) et Pascal Canfin (Développement), ainsi que Pascal Durand, secrétaire national du parti, et les responsables parlementaires.

Mais les deux ministres restent dans l'équipe Ayrault. "La question de la sortie du gouvernement a été évacuée assez vite", a déclaré Barbara Pompili, co-présidente du groupe des députés EELV en sortant de la réunion au ministère de Mme Duflot.

Pascal Durand a demandé au président Hollande et au Premier ministre "des engagement clairs et des actes pour que l'écologie soit définitivement prise en compte dès le budget 2014".

La question de l'appartenance des écologistes au gouvernement n'est pas pour autant évacuée. Ils ont prévu d'en discuter lors de leurs journées d'été fin août. Une récente étude commandée par le parti a montré que les militants étaient sceptiques sur l'efficacité de la présence de ministres écologistes au gouvernement.

Le limogeage de Delphine Batho ne devrait pas arranger les relations entre le PS et les écolos, alors que le chef de l'Etat prône des listes d'union de la gauche aux municipales de 2014.
 

Avec dépêches

Les critiques de Delphine Batho mardi matin sur RTL


Première publication : 02/07/2013

  • FRANCE

    Tous les ministères français sous la menace de coupes budgétaires

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les écologistes exaspérés par les propos de Montebourg sur le nucléaire

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)