Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

FRANCE

Batho dira "tout" jeudi sur les circonstances de son "limogeage"

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/07/2013

L'ex-ministre de l'Écologie Delphine Batho devrait évoquer son "limogeage" lors d'une conférence de presse jeudi. De leur côté, les Verts menacent de quitter le gouvernement si ce dernier ne clarifie pas sa position sur l'environnement.

Passation de pouvoirs au ministère de l'Écologie et de l'Énergie. Limogée mardi 2 juillet, l'ancienne ministre Delphine Batho, a souhaité à son successeur Philippe Martin "bonne chance dans ses fonctions".

Elle a ensuite indiqué qu'elle dirait "tout" jeudi sur les circonstances de son "limogeage", et sur ses conséquences. L'ex-ministre, qui a quitté à pied le ministère sous les applaudissements, avait auparavant longuement remercié un à un les membres de son cabinet.

"Les écologistes ont demandé des actes, il faudra qu'il y ait des actes", a dit devant la presse Philippe Martin juste après la passation de pouvoirs au ministère, alors que ONG et élus d'Europe écologie-Les Verts (EELV) ont exprimé, mardi soir, leur inquiétude après le limogeage express de MDelphine Batho sur fond de désaccord budgétaire. Le nouveau ministre de l'Écologie et de l'Énergie a souligné, au cours de son intervention, que l'enjeu écologique était "une exigence absolue".

Colère des écologistes

Réaction des Verts à la démission de Delphine Batho

De leur côté, les écologistes ont réagi avec colère. Une "réunion de crise" d'EELV a eu lieu mardi soir, avec leurs deux ministres, Cécile Duflot (Logement) et Pascal Canfin (Développement), ainsi que Pascal Durand, secrétaire national du parti, et les responsables parlementaires.

Mais les deux ministres restent dans l'équipe Ayrault. "La question de la sortie du gouvernement a été évacuée assez vite", a déclaré Barbara Pompili, co-présidente du groupe des députés EELV en sortant de la réunion au ministère de Cécile Duflot.

La question de l'appartenance des écologistes au gouvernement n'est pas pour autant évacuée. Mercredi, le ministre délégué au Développement, Pascal Canfin, a menacé d'un départ des ministres Verts du gouvernement, si des "actes" n'étaient pas rapidement posés pour faire "la transition écologique".

"Nous considérons qu'il faut maintenant davantage d'actes posés par ce gouvernement pour faire que la transition écologique soit réellement une priorité de la France et du gouvernement. Il y a devant nous des rendez-vous qui sont déterminants et si ces rendez-vous étaient ratés, à ce moment-là [...] bien évidemment nous en tirerons toutes les conséquences", a expliqué le ministre écologiste sur France Info.

François Hollande a mis fin, mardi 2 juillet, aux fonctions de Delphine Batho à la tête du ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie. Elle est remplacée par le député socialiste du Gers Philippe Martin. Cette dernière avait critiqué, le matin même sur la radio RTL, le "mauvais budget" alloué à son secteur pour 2014. Elle avait été convoquée dans l'après-midi par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

Un limogeage qui ne devrait pas arranger les relations entre le PS et les écolos, alors que le chef de l'État prône des listes d'union de la gauche aux municipales de 2014.

Avec dépêches



Les critiques de Delphine Batho mardi matin sur RTL


Première publication : 03/07/2013

  • FRANCE

    François Hollande met fin aux fonctions de Delphine Batho à l'Écologie

    En savoir plus

  • FRANCE

    Tous les ministères français sous la menace de coupes budgétaires

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les écologistes exaspérés par les propos de Montebourg sur le nucléaire

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)