Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Economie

La crise politique portugaise inquiète les marchés financiers

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/07/2013

La Bourse portugaise a cédéplus de 5 % mercredi alors que le pays connaît une nouvelle crise politique sur fond de remise en cause des mesures d'austérité imposées depuis le sauvetage international du pays en 2011.

La crise politique portugaise jette de l'huile sur le feu économique qui consume le pays depuis le plan de sauvetage international de mai 2011. Les marchés n'ont pas tardé à réagir au vent de révolte qui agite actuellement le gouvernement portugais. Après la démission, lundi 1er juillet, du ministre des Finances et père de la rigueur portugaise, Vitor Gaspar, son collègue des Affaires étrangères, Paulo Portas, a voulu faire de même le lendemain. Mais le Premier ministre portugais, Pedro Passos Coelho, a refusé que son chef de la diplomatie et numéro deux du gouvernement jette ainsi l'éponge.

Des remous qui n'ont pas plus à la Bourse de Lisbonne. Mercredi 3 juillet, elle perdait  plus de 5 % tandis que les taux adossés aux emprunts d'État portugais à 10 ans avait bondi de 6 % à 8 % en un jour. C'est la première fois depuis novembre 2012 que ces taux atteignent un tel niveau, témoignant également d'une forte inquiétude des investisseurs face à l'incertitude politique.

Preuve que les marchés financiers craignent que cette crise politique n'affecte la santé fragile de toute la zone européenne : d'autres Bourses ont fortement chuté dans le sillage de celle de Lisbonne. La place de Madrid plongeait de plus de 3 % mercredi matin et même le Dax, l'indice vedette de la Bourse de Francfort, accusé un net repli de plus de 2 %.

Avec dépêches

Première publication : 03/07/2013

  • PORTUGAL

    Démission du ministre des Finances, architecte de la cure d'austérité

    En savoir plus

  • PORTUGAL

    Le Portugal au ralenti en raison d'une grève générale

    En savoir plus

  • PORTUGAL - REPORTAGE

    Les jeunes en quête d'oasis dans le désert économique portugais

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)