Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: élection sous tension

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Veille de scrutin en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... : à J-1 du scrutin, le pays inquiet (Partie 1)

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

RDC : la ferme des anciens combattants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Xavier Dolan nous fait trembler !

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Marathon de Boston, un an après

En savoir plus

FOCUS

Les Algériens de France : un vote courtisé

En savoir plus

SUR LE NET

Le web au chevet des sinistrés de Valparaiso

En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Kiev impuissant face aux pro-Russes dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Qui en voulait au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • En images : près de 280 disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

Afrique

Adly Mansour, l'homme de l'après-Morsi

©

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/07/2013

La destitution par l'armée du président égyptien Mohamed Morsi, mercredi, a propulsé Adly Mansour, le nouveau président du Conseil constitutionnel, sous les projecteurs. Le magistrat a prêté serment en tant que président par intérim jeudi.

"Je jure, par Dieu tout puissant, de préserver le régime républicain, de veiller aux intérêts du peuple dans son intégralité". Au lendemain de la destitution du chef de l’État Mohamed Morsi mercredi 3 juillet, Adly Mansour, juge et président, depuis peu, de la Haute Cour constitutionnelle, a prêté serment jeudi au Caire, devant cette même institution. Âgé de 67 ans, il a été propulsé à la tête de l’Égypte par l’armée jusqu'à la tenue d'une présidentielle anticipée.

Inconnu du grand public, Adly Mansour devra gérer une période de transition pleine d’incertitudes dans un pays scindé en deux, entre opposants et partisans de l’ancien président Mohamed Morsi. Doté du pouvoir de gouverner par décrets, il lui reviendra de désigner un gouvernement de technocrates, de superviser l'application de la "feuille de route" et de déterminer le calendrier des prochaines échéances électorales.

Dans un discours bref prononcé lors de sa prestation de serment, le magistrat a estimé que l'Égypte avait "corrigé la trajectoire de sa grande révolution", affirmant que le 30 juin, soit la journée de manifestations monstres contre le président Morsi, était "un jour glorieux". S’il n’a pas mentionné une seule fois les Frères musulmans, le mouvement islamiste dont était issu le président déchu, il a déclaré, selon des propos rapportés par le site du quotidien al-Ahram, que le confrérie "faisait partie de la nation, personne n'est exclu", et qu’elle était invitée à coopérer à son édification.

"Jour glorieux"

Diplômé de l'université de droit du Caire en 1967, ce magistrat est entré au sein du système judiciaire égyptien sous le régime d'Hosni Moubarak. Nommé à la mi-mai président du Conseil constitutionnel, une institution qu’il avait intégrée dès 1992, et ce par le président déposé par l’armée, il n’est entré en fonction que depuis seulement deux jours.
 

Avec dépêches
 

Première publication : 04/07/2013

  • ÉGYPTE

    L'armée égyptienne détient Mohamed Morsi et promet une élection présidentielle

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Morsi chassé du pouvoir par l’armée, nuit de liesse place Tahrir

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Morsi renversé : une soirée historique à revivre minute par minute

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)