Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie : la guerre oubliée

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse?

En savoir plus

SUR LE NET

Le web se met au « Ice Bucket Challenge » pour la bonne cause

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Montréal, toute une histoire

En savoir plus

FOCUS

Israël : Tsahal face aux minorités de la société israélienne

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Guillaume Foliot, directeur adjoint du Programme alimentaire mondial

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le camp d'Ali Bongo répond aux attaques de Jean Ping

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le scandale irlandais"

En savoir plus

  • Reprise des hostilités à Gaza, Israël rappelle ses négociateurs au Caire

    En savoir plus

  • L'armée irakienne attaque les jihadistes sur plusieurs fronts

    En savoir plus

  • L'opposition pakistanaise pénètre dans la zone rouge d’Islamabad

    En savoir plus

  • Ligue 1 : une enquête judiciaire ouverte après le coup de tête de Brandao

    En savoir plus

  • Championnat d'Europe : Florent Manaudou vainqueur ex æquo sur 50 m papillon

    En savoir plus

  • Le prince saoudien braqué à Paris est un fils du roi Fahd mort en 2005

    En savoir plus

  • Émeutes de Ferguson : les États-Unis face à leurs vieux démons racistes

    En savoir plus

  • Carte interactive : "Ici est tombé" pour la Libération de Paris

    En savoir plus

  • Libération de Paris : "J'accueillais mes libérateurs"

    En savoir plus

  • Dans l’est de l'Ukraine, Lougansk en proie à d’intenses combats

    En savoir plus

  • Le pape François ouvre davantage la voie à la béatification de Mgr Romero

    En savoir plus

  • Amos Gitaï : "Israël est un projet politique, pas un projet religieux"

    En savoir plus

  • Le bilan d'Ebola s'alourdit encore en Afrique de l'Ouest

    En savoir plus

Economie

Crise en Égypte : Quand Twitter s'essaye à la traduction de l'arabe

© Caputre d'écran - Twitter

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 04/07/2013

Le site de microblogging a mis en place un outil de traduction automatique des tweets en arabe de certains comptes afin que les abonnés puissent "comprendre ce qui se passe en Égypte”. Mais le résultat est très approximatif.

L’occasion était trop belle, le résultat plus que mitigé. Twitter tente de profiter des événements en cours en Égypte pour déployer une nouvelle fonctionnalité : la traduction en direct des tweets. Le célèbre réseau de microblogging a ajouté, mercredi 3 juillet, un petit bouton “traduire” en haut des messages en arabe d’une soixantaine de comptes sélectionnés par Twitter et censés représenter les “voix importantes” de l’actualité égyptienne.

Cette fonction, testée en interne chez Twitter depuis plus d’un an, doit permettre aux non-arabophones, parlant l’une des quarante langues officiellement cours sur Twitter, de “mieux comprendre ce qui se passe en Égypte”, assure le site de microblogging.

Pas si sûr. Les comptes sélectionnés sont certes parmi les plus influents en Égypte : on y trouve le fil officiel de Mohamed Morsi, celui de l’opposant Mohamed El Baradei ou encore de Wael Ghonim - l’une des voix les plus influentes de la révolution qui a mis fin, en 2011, au régime de Moubarak - et celui d’Al Arabya Egypt. Mais les traductions de leurs gazouillis depuis la chute de Mohamed Morsi peuvent laisser perplexe.

Bing et bang

La traduction automatique passe par un outil développé par Microsoft pour Bing, son moteur de recherche concurrent à Google. Il permet, au mieux, de comprendre le sens général des tweets, mais pas leur signification précise. Le message du 27 juin par lequel l’ex-président Mohamed Morsi déclarait "à la jeunesse égyptienne, j’avoue que vous n’avez pas eu ce qui vous est dû dans la période qui a suivi la révolution, je respecte vos rêves et je ressens vos douleurs" devient,  avec la traduction automatique, “Jeune msaraatrf vous n'avez pas takhzawahkkm dans mrhalhmabad althorhakdrahalamkm et je ressens votre douleur”. Lorsque Wael Ghonim, dans un tweet du 4 juillet, fait dire à Morsi pour résumer son parcours au pouvoir “Je suis revenu, j’ai trahi mes promesses, j’ai exclu, j’ai échoué, j’ai divisé et je suis parti…”, Bing Translator transforme cette phrase en : “Promis lui cassé et a été éliminé et ont échoué et puis déporté".

Autant d'exemples qui soulignent les limites actuelles de cette technologie. Pourquoi, dans ces conditions, Twitter a-t-il décidé de déployer cette fonction, ne serait-ce qu’en test, au risque de déformer des propos parfois sensibles ? Pour le site américain d’information Quartz, c’est un moyen pour le service de microblogging de continuer à apparaître “comme le média privilégié des soulèvements arabes”.

Première publication : 04/07/2013

  • ÉGYPTE

    Les chefs des Frères musulmans visés par la justice égyptienne après le coup d'État

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Adly Mansour, l'homme de l'après-Morsi

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Morsi renversé : une soirée historique à revivre minute par minute

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)