Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

DÉBAT

Droit d'asile en France : les enjeux de la réforme

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : les négociations de paix au point mort

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : espoir de paix à Brazzaville

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : risque de famine en Casamance

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Maestro", intello mais pas trop !

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : les enfants, victimes du conflit

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : la guerre s’importe–t-elle en France ?

En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien sans heurts

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné!"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Accident d'avion à Taïwan : au moins 45 morts, dont deux Françaises

    En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Une ville chinoise placée en quarantaine après un cas de peste bubonique

    En savoir plus

  • Au Nigeria, la ville de Kaduna secouée par deux explosions meurtrières

    En savoir plus

  • Ryanair contraint de rembourser à la France 9,6 millions d’euros d’aides publiques

    En savoir plus

  • Immigration et droit d'asile : les projets de réforme du gouvernement

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • Manifester, une liberté qui reste "la règle"... mais sous haute surveillance

    En savoir plus

Economie

Crise en Égypte : Quand Twitter s'essaye à la traduction de l'arabe

© Caputre d'écran - Twitter

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 04/07/2013

Le site de microblogging a mis en place un outil de traduction automatique des tweets en arabe de certains comptes afin que les abonnés puissent "comprendre ce qui se passe en Égypte”. Mais le résultat est très approximatif.

L’occasion était trop belle, le résultat plus que mitigé. Twitter tente de profiter des événements en cours en Égypte pour déployer une nouvelle fonctionnalité : la traduction en direct des tweets. Le célèbre réseau de microblogging a ajouté, mercredi 3 juillet, un petit bouton “traduire” en haut des messages en arabe d’une soixantaine de comptes sélectionnés par Twitter et censés représenter les “voix importantes” de l’actualité égyptienne.

Cette fonction, testée en interne chez Twitter depuis plus d’un an, doit permettre aux non-arabophones, parlant l’une des quarante langues officiellement cours sur Twitter, de “mieux comprendre ce qui se passe en Égypte”, assure le site de microblogging.

Pas si sûr. Les comptes sélectionnés sont certes parmi les plus influents en Égypte : on y trouve le fil officiel de Mohamed Morsi, celui de l’opposant Mohamed El Baradei ou encore de Wael Ghonim - l’une des voix les plus influentes de la révolution qui a mis fin, en 2011, au régime de Moubarak - et celui d’Al Arabya Egypt. Mais les traductions de leurs gazouillis depuis la chute de Mohamed Morsi peuvent laisser perplexe.

Bing et bang

La traduction automatique passe par un outil développé par Microsoft pour Bing, son moteur de recherche concurrent à Google. Il permet, au mieux, de comprendre le sens général des tweets, mais pas leur signification précise. Le message du 27 juin par lequel l’ex-président Mohamed Morsi déclarait "à la jeunesse égyptienne, j’avoue que vous n’avez pas eu ce qui vous est dû dans la période qui a suivi la révolution, je respecte vos rêves et je ressens vos douleurs" devient,  avec la traduction automatique, “Jeune msaraatrf vous n'avez pas takhzawahkkm dans mrhalhmabad althorhakdrahalamkm et je ressens votre douleur”. Lorsque Wael Ghonim, dans un tweet du 4 juillet, fait dire à Morsi pour résumer son parcours au pouvoir “Je suis revenu, j’ai trahi mes promesses, j’ai exclu, j’ai échoué, j’ai divisé et je suis parti…”, Bing Translator transforme cette phrase en : “Promis lui cassé et a été éliminé et ont échoué et puis déporté".

Autant d'exemples qui soulignent les limites actuelles de cette technologie. Pourquoi, dans ces conditions, Twitter a-t-il décidé de déployer cette fonction, ne serait-ce qu’en test, au risque de déformer des propos parfois sensibles ? Pour le site américain d’information Quartz, c’est un moyen pour le service de microblogging de continuer à apparaître “comme le média privilégié des soulèvements arabes”.

Première publication : 04/07/2013

  • ÉGYPTE

    Les chefs des Frères musulmans visés par la justice égyptienne après le coup d'État

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Adly Mansour, l'homme de l'après-Morsi

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Morsi renversé : une soirée historique à revivre minute par minute

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)