Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

JO-2016 : Les Français en route pour Rio

En savoir plus

LE DÉBAT

Theresa May en France : le Brexit au plus vite ?

En savoir plus

Planète @venir

L’incroyable phénomène de l’e-sport

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fabien Archambault : "La France n'est pas un grand pays de football"

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : la télémédecine, une initiative pour les femmes médecins

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur la route des festivals de musique

En savoir plus

TECH 24

Beauté connectée : parce que vous le valez bien...

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le monde décrit par Trump n’existe pas"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Attentat de Nice : "Cazeneuve face à l'été meurtrier"

En savoir plus

Economie

Jérôme Kerviel attaque la Société Générale aux prud'hommes

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/07/2013

Contestant son licenciement, l'ex-trader de la Société Générale, Jérôme Kerviel, attaque son ancien employeur devant les prud'hommes de Paris. Le leader du front de gauche Jean-Luc Mélenchon était à ses cotés pour soutenir son action.

C'est un attelage pour le moins inattendu. L'ex-trader de la Société Générale, symbole de certains excès de la finance, Jérôme Kerviel se retrouve, jeudi 4 juillet, devant le conseil des prud'hommes de Paris, aux côtés de Jean-Luc Melenchon, le leader du mouvement de gauche et grand pourfendeur des dérives du capitalisme. Ces deux-là se sont trouvés un ennemi commun : la Société Générale.

Jérôme Kerviel, reconnu coupable d'une gigantesque fraude qui a fait perdre près de cinq milliards d'euros à son ancien employeur, a assigné, jeudi, la banque en justice pour contester son licenciement pour faute lourde. Il reclame 900 000 euros d'indemnités.

Pas d'expertise

Jean-Luc Mélenchon - ainsi que d'autres personnalités d'extrême gauche - est venu le soutenir dans son action en justice. "Moi, je mène une bataille acharnée contre la finance, mais c'est un pion de la finance que je suis en train de défendre avec d'autres", a expliqué le co-président du parti de gauche. Pour l'homme politique, "c'est un cas exemplaire de la façon dont la finance joue avec la vie des gens".

Le juge a refusé, jeudi, la demande d'expertise formulée par Jérôme Kerviel sur les conditions de la perte subie par la Société Générale en 2008. L'ex-trader voulait ainsi prouver que la banque n'avait pas perdu autant d'argent qu'elle l'affirmait et que son licenciement n'était donc pas suffisament motivé. "Je suis déçu, (...) je suis dégoûté", a commenté Jérôme Kerviel à la sortie de la cour. Le juge a fixé la prochaine audience au 24 mars 2014. 

Avec dépêches

Première publication : 04/07/2013

  • FRANCE

    Condamné à trois ans de prison ferme, Jérôme Kerviel se pourvoit en cassation

    En savoir plus

  • MÉDIAS

    "Les Inrockuptibles" dans le collimateur de Jérôme Kerviel

    En savoir plus

  • FRANCE 24 ENTRETIEN

    "Kerviel a failli faire sauter le système financier mondial"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)