Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Economie

Jérôme Kerviel attaque la Société Générale aux prud'hommes

© AFP

Vidéo par FRANCE 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/07/2013

Contestant son licenciement, l'ex-trader de la Société Générale, Jérôme Kerviel, attaque son ancien employeur devant les prud'hommes de Paris. Le leader du front de gauche Jean-Luc Mélenchon était à ses cotés pour soutenir son action.

C'est un attelage pour le moins inattendu. L'ex-trader de la Société Générale, symbole de certains excès de la finance, Jérôme Kerviel se retrouve, jeudi 4 juillet, devant le conseil des prud'hommes de Paris, aux côtés de Jean-Luc Melenchon, le leader du mouvement de gauche et grand pourfendeur des dérives du capitalisme. Ces deux-là se sont trouvés un ennemi commun : la Société Générale.

Jérôme Kerviel, reconnu coupable d'une gigantesque fraude qui a fait perdre près de cinq milliards d'euros à son ancien employeur, a assigné, jeudi, la banque en justice pour contester son licenciement pour faute lourde. Il reclame 900 000 euros d'indemnités.

Pas d'expertise

Jean-Luc Mélenchon - ainsi que d'autres personnalités d'extrême gauche - est venu le soutenir dans son action en justice. "Moi, je mène une bataille acharnée contre la finance, mais c'est un pion de la finance que je suis en train de défendre avec d'autres", a expliqué le co-président du parti de gauche. Pour l'homme politique, "c'est un cas exemplaire de la façon dont la finance joue avec la vie des gens".

Le juge a refusé, jeudi, la demande d'expertise formulée par Jérôme Kerviel sur les conditions de la perte subie par la Société Générale en 2008. L'ex-trader voulait ainsi prouver que la banque n'avait pas perdu autant d'argent qu'elle l'affirmait et que son licenciement n'était donc pas suffisament motivé. "Je suis déçu, (...) je suis dégoûté", a commenté Jérôme Kerviel à la sortie de la cour. Le juge a fixé la prochaine audience au 24 mars 2014. 

Avec dépêches

Première publication : 04/07/2013

  • FRANCE

    Condamné à trois ans de prison ferme, Jérôme Kerviel se pourvoit en cassation

    En savoir plus

  • MÉDIAS

    "Les Inrockuptibles" dans le collimateur de Jérôme Kerviel

    En savoir plus

  • FRANCE 24 ENTRETIEN

    "Kerviel a failli faire sauter le système financier mondial"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)