Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

8ème Jeux de la Francophonie: quelque 4000 athlètes réunis à Abidjan

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Claude Rich, un comédien unique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

50 Cent, rencontre avec un rappeur hors norme

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le bistrot, une tradition française qui se perd

En savoir plus

FOCUS

Irak : à Mossoul, le long chemin de la reconstruction

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le mépris de Donald Trump envers l'État de droit"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La BCE poursuit sa politique monétaire accommodante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron : la fin de l'état de grâce ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Football : la Coupe d'Afrique des nations fait sa révolution

En savoir plus

Afrique

Le consul honoraire de France à Benghazi réchappe à un attentat

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/07/2013

Jean Dufriche, le consul honoraire de France à Benghazi, a été attaqué jeudi soir par des assaillants armés alors qu’il rentrait chez lui en voiture avec son épouse. Aucun des deux n’a été blessé. Le couple a quitté la Libye pour la Tunisie.

Jean Dufriche, le consul honoraire français de Benghazi en Libye, rentrait chez lui, jeudi 4 juillet au soir, accompagné de son épouse lorsque son véhicule a été pris pour cible par plusieurs assaillants. "Une voiture s'est présentée à leur niveau et ses passagers ont ouvert le feu", a expliqué Mohamed al-Hidjazi, porte-parole des services de sécurité à Benghazi.

"Le couple se trouvait près du centre médical de Benghazi lorsque l'incident s'est produit. Ils y ont été pris en charge et y sont restés jusqu'à l'arrivée d'une équipe de protection envoyée par nos soins", a-t-il précisé.

Bien que personne n’ait été blessé, un des proches de Jean Dufriche affirme avoir constaté au moins sept impacts de balles sur le véhicule. Selon une source au fait des événements, c'est un "miracle" que le consul français ait survécu.

Réfugiés en Tunisie

Selon Mohamed al-Hidjazi, Jean Dufriche et son épouse ont été encadrés par "une équipe des forces spéciales de l'armée libyenne qui a assuré leur sécurité jusqu’à leur départ" vers la Tunisie, vendredi.

Depuis Tunis, le président français, François Hollande, a exprimé son "admiration" pour le consul honoraire, victime de ce qu’il a qualifié d’"attentat". Le chef de l’État a également indiqué qu’il devait s’entretenir avec lui en fin de journée, vendredi. Il "nous donnera son témoignage et nous lui prodiguerons notre solidarité et notre admiration d'être sorti comme il est sorti, indemne, de ce piège", a-t-il enchaîné.

Du côté du Quai d’Orsay, Laurent Fabius a condamné cette attaque "avec la plus grande fermeté". Et le ministre des Affaires étrangères d’ajouter via un communiqué : "le rétablissement de la sécurité est la priorité pour permettre le développement du pays et l'édification d'un État de droit".

Mais depuis le renversement de Mouammar Kadhafi en 2011, appuyé par la France, la sécurité reste précaire dans tout le pays. Ce n’est pas la première fois que les intérêts français en Libye sont attaqués. En avril, un attentat à la voiture piégée avait partiellement détruit l'ambassade de France à Tripoli, blessant deux gardes français.

En septembre 2012, ce sont les États-Unis qui ont été pris pour cible. L'ambassadeur américain et trois autres de ses concitoyens ont été tués dans une attaque contre le consulat américain à Benghazi. La capitale de la Cyrénaïque a aussi été le théâtre d'attaques contre des intérêts britanniques, italiens et contre la Croix-Rouge et les Nations unies.

Avec dépêches

Première publication : 05/07/2013

  • SYRIE

    Comment les armes des révolutionnaires libyens affluent en Syrie

    En savoir plus

  • LIBYE

    Kadhafi a bien financé la campagne de Sarkozy, affirme un diplomate libyen

    En savoir plus

  • LIBYE

    Violents combats à Benghazi, au moins six soldats libyens tués

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)