Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump : 6 mois à la Maison Blanche

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Le budget de l'armée a connu une érosion constante"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les expositions incontournables de l'été 2017

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le premier grand test pour Macron vient de sa propre armée"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Emmanuel Macron, "l'adjudant de la République"

En savoir plus

FOCUS

Afrique du Sud : les abandons de bébés en hausse, les adoptions en baisse

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Face à Macron, le général de Villiers rend les armes

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Remaniement ministériel en Côte d'Ivoire

En savoir plus

LE DÉBAT

Armée française : le premier accroc d'Emmanuel Macron ? (partie 2)

En savoir plus

Afrique

Reportage : "Nous sommes prêts à sacrifier notre sang pour le président Morsi"

© FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/07/2013

Après le choc provoqué par la destitution de celui qu'ils considèrent comme le seul président légitime d'Égypte, les pro-Morsi descendent désormais dans la rue pour exprimer leur indignation. Reportage.

Deux jours après la destitution de Mohamed Morsi, ses partisans défilent et se rassemblent pour exprimer leur rejet de ce qu’ils estiment être "un coup d’État militaire". Pour eux, le chef d'État déchu est toujours leur président légitime.

Dans la foule, Bassem Odeh, l’un des ministres les plus populaires du gouvernement renversé, promet que son camp va continuer de se battre. "La campagne d'arrestations contre des personnalités de ce pays est une grande erreur. La fermeture de chaînes privées et la censure sont de grandes erreurs ainsi que la suspension de la Constitution. L’armée doit préserver sa crédibilité", martèle le désormais ex-ministre de l’Approvisionnement alimentaire.

Des militants en roue libre

Mais ce dernier est bien seul depuis 48 heures, alors que la plupart des cadres du camp de l’ex-président ont été arrêtés. Et sans leader affiché, il n’y a plus de consigne distillée aux militants. Une situation qui laisse craindre des débordements. Des violences ont d'ailleurs déjà été constatées place Tahrir entre pro et anti-Morsi.

“Nous sommes prêts à sacrifier notre sang pour notre président Morsi, le président légitime et élu, pour mettre en place les règles de Dieu sur terre”, s’écrit un militant brandissant un drapeau appelant au Djihad, la guerre sainte.

Même si les scènes de liesse sont encore présentes à travers la capitale, la tension est forte et certains se préparent clairement à une nouvelle série de confrontations meurtrières.

Première publication : 05/07/2013

  • ÉGYPTE

    Affrontements meurtriers entre pro et anti-Morsi au Caire

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    La destitution de Morsi galvanise les mouvances radicales et djihadistes

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    L'Union africaine suspend l'Égypte suite à la destitution de Mohamed Morsi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)