Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Écosse : "Quel que soit le résultat, il va y avoir beaucoup de mécontents"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

SPORT

Wimbledon : Andy Murray, un robot diététique, mangeur de sushis

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/07/2013

Pour être à son meilleur niveau et atteindre la demi-finale de Wimbledon, l'Écossais Andy Murray s'astreint à un régime diététique des plus précis. Le tennisman mange jusqu'à 6 000 calories par jour et près de 50 sushis après une rencontre.

À 26 ans, Andy Murray est au sommet de sa forme. En 2012, l’Écossais a connu une saison exceptionnelle en décrochant la médaille olympique devant son public à Londres et en remportant le premier Grand Chelem de sa carrière à l’US Open. Numéro deux mondial, il affronte ce vendredi en demi-finale du tournoi de Wimbledon le Polonais Jerzy Janowicz.

Pour réussir à se qualifier pour la finale et tenter de décrocher le titre sur le gazon londonien, le tennisman ne laisse rien au hasard, notamment sur le plan diététique. Comme l’explique le quotidien The Daily Telegraph, Andy Murray utilise énormément la science pour façonner son corps et ses 1m90 pour 85 kilos.

50 sushis en un repas

Tout commence dès le petit déjeuner. Alors que la plupart de ses adversaires engloutissent des "montagnes d’amidons frits", le Britannique se contente "d’un yaourt, d’un fruit et d’un bagel enduit de beurre de cacahuète". Mais durant le reste de la journée, les repas se multiplient. Le sportif dévore environ 6000 calories. Une heure et demie avant chaque rencontre, il mange une assiette de poulet et de riz.

Une fois revenu au vestiaire, son entourage lui prépare une cinquantaine de sushis qu’il avale en un seul repas et souvent tout en répondant aux questions des journalistes. "À Wimbledon, il est connu pour avoir une glacière remplie de sushis pour qu’on puisse lui apporter après un match", rapporte The Daily Mail. "Il a besoin qu’on lui apporte dans l’heure et il s’assure que son équipe a repéré un restaurant de sushi de haute qualité partout où il joue". Sans se régime alimentaire, le journal britannique précise qu’il "perdrait environ 8 kilos de muscle par saison".

L’osmolarité

Le Telegraph s’intéresse également à cette diététique très pointilleuse. D’après le quotidien, pas moins de six personnes s’occupent en permanence du joueur, un entraîneur (L'ancien numéro un mondial Ivan Lendl), un sparring-partner, deux experts de fitness, ainsi que deux physiothérapeutes.

Le staff d’Andy Murray contrôle notamment son "osmolarité", c'est-à-dire le pourcentage d’eau et de minéraux dans ses urines, afin de savoir s’il est correctement hydraté. Toujours accompagné d’une bouteille d’eau, le tennisman boit environ six litres par jour.

Cette préparation physique ne s’arrête quasiment jamais. Après un match, le corps de l’athlète est soumis à des bains de glace et des manipulations musculaires. "Mercredi dernier (NDLR : après son quart de finale contre Fernando Verdasco), il a quitté Wimbledon après 11 heures du soir, soit trois heures et demi après avoir battu l’Espagnol. C’est vraiment la science en action", souligne le Telegraph.

Pour ce dernier, il n’y a aucun doute, ces efforts sont payants. "Murray est là aujourd’hui parce qu’il a suivi pendant longtemps ces instructions scientifiques. Physiquement, il est un animal tout à fait différent de l’adolescent grand et maigre d’autrefois".

La préparation d'Andy Murray pour la demi-finale de Wimbledon


 

Première publication : 05/07/2013

  • TENNIS

    Andy Murray déclare forfait pour Roland-Garros

    En savoir plus

  • TENNIS

    Andy Murray arrache son 9e Masters 1000 face à David Ferrer

    En savoir plus

  • TENNIS

    US Open : Andy Murray remporte son premier titre du Grand Chelem

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)