Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

Afrique

Levée de l'état d'urgence au Mali avant le début de la campagne électorale

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/07/2013

À la veille du début de la campagne présidentielle au Mali, l'état d'urgence a été levé samedi dans le pays. En vigueur depuis le 12 janvier, cette mesure interdisait les rassemblements et manifestations de rue pouvant troubler l'ordre public.

L'état d'urgence qui était en vigueur au Mali depuis le 12 janvier, a été levé samedi à la veille du lancement de la campagne pour le premier tour de l'élection présidentielle du 28 juillet, a appris l'AFP auprès du ministère de la Sécurité.



L'état d'urgence, qui interdisait réunions publiques, rassemblements et manifestations de rue de nature à troubler l'ordre public, avait été instauré le 12 janvier, deux jours après l'offensive surprise lancée vers le Sud par des groupes islamistes armés qui contrôlaient depuis neuf mois le Nord du Mali.

Cette offensive avait précipité l'intervention de l'armée française au Mali, en cours depuis le 11 janvier, contre les groupes jihadistes et criminels liés à Al-Qaïda, désormais en grande partie chassés du nord du pays.

La décision de lever l'état d'urgence, qui avait été reconduit à deux reprises depuis janvier, intervient à la veille du lancement de la campagne électorale de la présidentielle pour laquelle la Cour constitutionnelle a validé vendredi 28 candidatures sur 36.

Elle a également été prise au lendemain de l'entrée de quelque 150 soldats maliens dans la ville de Kidal (à 1.500 km au nord-est de Bamako) qui était occupée par la rébellion touareg du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA).


Cette entrée des soldats maliens à Kidal s'est faite parallèlement au cantonnement des combattants du MNLA dans la ville, conformément à un accord signé le 18 juin à Ouagadougou entre le gouvernement malien de transition et la rébellion touareg.

La présidentielle devrait donc pouvoir se tenir à Kidal comme dans le reste du territoire malien, ce qui était une exigence du gouvernement et de la communauté internationale.

AFP

Première publication : 06/07/2013

  • MALI

    Candidats à la présidentielle malienne : poids lourds et nouveaux venus

    En savoir plus

  • MALI

    Au Mali, l'ONU prend le relais des troupes africaines

    En savoir plus

  • MALI

    Course contre-la-montre au Mali pour organiser la présidentielle

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)