Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif : de Sarajevo à Guantanamo, l’itinéraire des six d’Algérie

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

SPORT

Wimbledon : la deuxième finale londonienne de Bartoli sera-t-elle la bonne ?

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/07/2013

Pour la deuxième fois de sa carrière, Marion Bartoli est en finale à Wimbledon. Après son échec en 2007, elle espère remporter le titre face à l'Allemande Sabine Lisicki et devenir la première française à s'imposer en Grand Chelem depuis 2006.

Sur le court central de Wimbledon, c’est une finale des plus ouvertes qui va opposer ce samedi après-midi la Française Marion Bartoli à l’Allemande Sabine Lisicki. Alors que les grandes favorites du tournoi londonien ont été éliminées, ces deux joueuses, classées respectivement 15e et 24e mondiale, ont toutes les deux l’occasion de décrocher leur premier titre en Grand Chelem.

L’Auvergnate a cependant un avantage de taille. En 2007, elle s’était déjà retrouvée en finale de Wimbledon, avant de s’incliner face à l’Américaine Venus Williams. Six ans plus tard, elle compte bien devenir la troisième française depuis le début de l’ère Open à soulever un trophée majeur après les succès de Mary Pierce (Open d’Australie 1995 et Roland-Garros 2000) et Amélie Mauresmo (Open d’Australie 2006 et Wimbledon 2006). "Je vais tout donner pour ce titre", annonce la tenniswoman de 28 ans sur son compte Twitter.

À une victoire du rêve

Même si elle se montre plus motivée que jamais, Marion Bartoli reste toutefois prudente et estime que son adversaire, face à qui elle s’est inclinée trois fois en quatre rencontres, est favorite sur le niveau de jeu : "Elle m'a battue les fois précédentes et elle a éliminé des joueuses très fortes. Elle peut considérer que je serai l'adversaire la plus facile qu'elle a jouée, mais ça peut se retourner contre elle".

Dans son entourage, c’est en revanche la pleine confiance qui prédomine. Pour son entraîneur Thomas Drouet, la victoire est proche : "On va aller la chercher cette coupe. Pendant Roland-Garros, je lisais une phrase de Yannick (NDLR : Noah) qui disait que ce n’est pas parce qu’on était Français qu’on perd en finale. J’y pense tous les jours".

"Il n’y aura ni Sharapova, ni Serena Williams en face. Dans un bon jour, Lisicki est largement à la portée de Marion", estime également Guy Forget, ancien capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis.

Allergique à l’herbe

Mais Sabine Lisicki, première joueuse allemande en finale d’un Grand Chelem depuis Steffi Graf en 1999, a aussi de réelles chances. Même si elle est paradoxalement allergique à l’herbe et doit suivre un traitement contre le rhume des foins, la joueuse est une spécialiste du gazon. En 2011, elle avait d’ailleurs battu Marion Bartoli en quarts de finale de ce tournoi.

À 23 ans, elle a déjà fait preuve d’une ténacité hors du commun. Écartée des courts de tennis pendant cinq mois en 2010 après une grave blessure à la cheville, Sabine Lisicki a su revenir à son meilleur niveau : "Cette période m’a rendu plus forte en tant que personne et joueuse. Depuis que j’ai dû réapprendre à marcher, je sais que tout est possible".

Après avoir éliminé dans cette édition 2013 la numéro un mondiale Serena Williams, elle veut désormais aller jusqu’au bout : "Il n’y a pas de meilleur endroit qu’ici pour jouer ma première finale en Grand Chelem. Gagner, ce serait un rêve qui deviendrait réalité".

En cas de victoire, l’Allemande deviendrait la 11e joueuse mondiale, si elle perd, Bartoli grimpera pour sa part au 7e rang du classement.

Avec dépêches

La réaction de Marion Bartoli après sa victoire en demi-finale


 

Première publication : 06/07/2013

  • TENNIS

    Wimbledon : Marion Bartoli décroche sa deuxième finale londonienne

    En savoir plus

  • TENNIS

    Wimbledon : Bartoli aux portes de l'exploit

    En savoir plus

  • TENNIS

    Bartoli qualifiée pour les demi-finales de Wimbledon

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)