Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Election présidentielle au Ghana : le dépouillement a commencé.

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

PISA: la France championne des inégalités ?

En savoir plus

FOCUS

Au Ghana, la présidentielle s’annonce serrée

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Premier contact", les extra-terrestres ont la parole

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le japonais SoftBank veut investir 50 milliards aux Etats-Unis

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Angel Merkel, la stabilité dans la tourmente ?"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La France, championne des inégalités scolaires"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Alep : la guerre vue à travers les tweets d'une enfant

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ouverture du procès Ongwen: L'ex-commandant de la LRA plaide non coupable

En savoir plus

Afrique

Reportage : les coptes d'Égypte craignent les représailles des pro-Morsi

© Capture d'écran France 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/07/2013

Après que le patriarche de l’Église copte d’Égypte, le pope Tawadros II, a ouvertement approuvé la destitution du président islamiste Mohamed Morsi par l'armée, la minorité chrétienne redoute les représailles des pro-Morsi.

Quatre jours après la chute de Mohamed Morsi, que le pope Tawadros II a ouvertement approuvé, l'inquiétude gagne la communauté copte d'Égypte. Malgré le soulagement après la destitution du président islamiste, des fidèles de cette minorité chrétienne, réunis pour la messe du dimanche dans la cathédrale du Caire, redoutent d'être la cible de nouvelles attaques.

"Les gens ici sont très heureux de la destitution du Président Morsi, et ils espèrent que ça mènera à une société plus libre et plus juste ici en Égypte", affirme Maria, chrétienne copte du Caire."Il n’y a pas de position officielle, mais je pense que vous auriez beaucoup de mal à trouver quelqu’un ici qui ne soit pas d’accord avec ce que je vous dis".

"Les violences ont redoublé dans les rues"

Le Pope Tawadros II, chef spirituel des coptes a ouvertement approuvé le renversement de l’ex-president islamiste et la suspension de la Constitution. Une déclaration qui n'a pas manqué de provoquer les foudres des Frères musulmans, mais qui fait craindre chez certains coptes une recrudescence des  attaques des militants pro-Morsi. Samedi, un prêtre copte a ainsi été tué par des hommes armés dans la ville d'El Arich, dans le nord de la péninsule du Sinaï.

"Il est évident que depuis cette nouvelle phase, depuis le changement qui a eu lieu, les violences ont redoublé dans les rues, c’est clairement leur méthode pour exprimer leur colère par rapport à ce qui s’est passé", rappelle Roushdi Zaki, magistrat copte. "Bien sûr, il y a une inquiétude".

Malgré cette inquiétude, aucun dispositif de protection de la communauté copte, qui compte 8 millions de fidèles, n'a été mis en place aux abords de la cathédrale du Caire. En avril 2013, le site avait été pris pour cible par les islamistes. Les échauffourées avaient fait deux morts.
 

Première publication : 07/07/2013

  • ÉGYPTE

    Confusion autour de la nomination du Premier ministre égyptien

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Les islamistes appellent à de nouvelles manifestations en Égypte

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Reportage : "Nous sommes prêts à sacrifier notre sang pour le président Morsi"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)