Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Père Noël habite en Chine"

En savoir plus

FRANCE

UMP : Sarkozy, héros absent de la fête de la Violette

© AFP

Vidéo par France 3

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/07/2013

Les sarkozystes de la Droite forte, courant de l'UMP, ont organisé samedi en Sologne leur première "fête de la Violette" sous le signe du soutien à l'ex-président et du rassemblement. Grand absent, Nicolas Sarkozy était dans tous les esprits.

Absent de la première "Fête de la Violette" organisée samedi 6 juillet en Sologne (centre de la France) par la Droite forte, Nicolas Sarkozy, dont le retour en politique est attendu par les militants UMP, a été célébré en héros.

Tout au long de la journée, le nom de l'ancien chef de l'État a été ovationné avec une ferveur toute particulière par plusieurs centaines de personnes après le coup dur de l'invalidation de ses comptes de campagne par le Conseil constitutionnel.

Jean-François Copé prône le rassemblement

Le président de l'UMP Jean-François Copé a profité de cet événement, destiné à devenir "la grande fête annuelle de la droite", pour tirer un trait sur sa rivalité avec François Fillon et appelé les militants à mettre fin aux divisions afin de se mettre en "ordre de bataille." Il y a une semaine, les miltiants ont validé un report à 2015 d'un nouveau vote pour la présidence du parti.

"L'heure maintenant est au rassemblement, il n'y a plus de place ni pour les petites phrases, ni pour les divisions, ni pour la politique politicienne. Une famille rassemblée", a-t-il déclaré. Jean-François Copé a également fait scander le nom de Nicolas Sarkozy, "celui qui est dans notre cœur, sans cesse auprès de nous" et "a subi depuis un an les attaques et critiques les plus viles".

Après le rejet de ses comptes de campagne de 2012, l'ancien président a claqué la porte du Conseil constitutionnel et lancé sur Facebook un appel à la mobilisation pour sauver une UMP "en péril", privée de près de 11 millions d'euros de subventions publiques.

Plus d’un million d’euros récoltés par l’UMP

Jean-François Copé a annoncé, jeudi 4 juillet, le lancement d'"une grande souscription nationale" et appelé "les militants", "sympathisants" et tous les Français à répondre à cette campagne de dons "afin de barrer la route" à ceux qui rêvent de "voir l'espace politique français monopolisé par la gauche et par les partis extrémistes".

Depuis cet appel, relayé par Nicolas Sarkozy sur Facebook, plus d'un million d'euros ont été récoltés par le parti, a affirmé Jean-François Copé à son arrivée à la Fête de la violette.

Avec dépêches

Première publication : 07/07/2013

  • FRANCE

    Sauver l'UMP de la faillite, le nouveau défi de Nicolas Sarkozy

    En savoir plus

  • FRANCE

    Comptes rejetés : Sarkozy dénonce "une situation inédite sous la Ve République"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Rejet des comptes de Sarkozy : l'UMP appelle à la générosité des militants

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)