Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

EUROPE

Arrivé en Jordanie, le prédicateur Abou Qatada a été inculpé de terrorisme

Abou Qatada

Vidéo par Cécile GALLUCCIO , Sammy BERRAHMOUN

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/07/2013

Après dix ans de saga judiciaire, l’islamiste radical Abou Qatada, qui a été expulsé de la Grande-Bretagne vers la Jordanie dimanche matin, a été inculpé de terrorisme dès son arrivée, a annoncé une source judiciaire.

Le prédicateur radical Abou Qatada, jadis considéré comme "l'ambassadeur de Ben Laden en Europe", est arrivé dimanche en Jordanie après avoir été expulsé du Royaume Uni, à l’issue d’une longue saga judiciaire. Peu après son arrivée à Amman, il a été inculpé de terrorisme, d’après une source judiciaire.

Le prédicateur a été présenté devant le procureur de la cour de sûreté de l'État, qui lui a signifié son inculpation pour "complot en vue de commettre des actes terroristes", et a été placé en détention préventive pour 15 jours, a expliqué cette source à l'AFP." Abou Qatada a plaidé non coupable", a ajouté son avocat, Tayssir Diab, précisant qu'il allait déposer dès lundi un recours pour obtenir la libération sous caution de son client.

Dans la matinée, dimanche, la ministre de l'Intérieur britannique Theresa May avait confirmé que l'homme de 53 ans avait quitté le pays. "Son départ marque la fin des efforts entrepris pour l'expulser depuis 2001 et je pense que cela sera salué par l'opinion britannique", a-t-elle affirmé dans un communiqué.

Une affaire judiciaire de plus de dix ans

Abou Qatada était devenu le cauchemar des autorités britanniques. Réclamé par son pays pour son implication présumée dans des complots terroristes, ce Jordanien d'origine palestinienne a longtemps été l'un des symboles de la tolérance de la Grande-Bretagne à l'égard du "Londonistan", surnom des réseaux islamistes prospères à Londres dans les années 90.

Aux côtés d'Abou Hamza, un islamiste égyptien manchot et borgne, et d'Omar Bakri, un Syrien fondateur d'Al Mouhajiroun, Omar Mahmoud Mohammed Othman, alias Abou Qatada, était l'un des visages les plus médiatisés de l'islamisme radical à Londres. Arrivé en Angleterre en 1993, il s’est notamment fait connaître pour ses virulents prêches antioccidentaux, antiaméricains et antijuifs.

Dix-huit cassettes sur lesquelles étaient enregistrées ses diatribes ont été découvertes dans l'appartement de Mohamed Atta, l'un des auteurs des attentats du 11 septembre aux États-Unis. Qatada, quant à lui, a toujours nié tout lien avec Al-Qaïda.

En Jordanie, qu'il avait fuie en 1989, Abou Qatada a été condamné à mort par contumace en 1999 pour un complot en vue de la préparation d'attentats. La peine a ensuite été commuée en prison à vie, assortie de travaux forcés. En 2000, il a de nouveau été condamné à 15 ans de prison pour préparation d'attentats. La Jordanie veut aujourd'hui le rejuger.

Après dix années durant lesquelles le gouvernement britannique a buté sur des décisions judiciaires nationales et européennes, c'est finalement un accord bilatéral signé fin avril entre Amman et Londres et ratifié mi-juin par les parlements jordanien et britannique qui a ouvert la voie vers son retour en Jordanie.

Avec dépêches

Première publication : 07/07/2013

  • ROYAUME-UNI

    La justice britannique refuse l’expulsion de l’islamiste Abou Qatada

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    L'imam extrémiste Abou Qatada libéré sous caution

    En savoir plus

  • JORDANIE

    L'extradition de l'islamiste Abou Qatada remise en cause

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)