Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex président Habyarimana

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le cauchemar de la Seleçao

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

SUR LE NET

Kenya : l'opposition manifeste pour plus de démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ?" : décryptage d’un phénomène

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

L'UMP en crise : entre dette et règlements de compte

En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, ce Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Brésil - Allemagne : "Les joueurs brésiliens ont souillé un maillot sacré"

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Le Hamas vise Jérusalem et Tel-Aviv, Israël poursuit ses raids

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

  • Au 30 juin, la dette de l’UMP a atteint 74,5 millions d’euros

    En savoir plus

  • Pour Kiev, "la 'libération' de Donetsk risque de poser des problèmes"

    En savoir plus

  • Somalie : un assaut shebab sur le palais présidentiel repoussé

    En savoir plus

Afrique

La chef de file des Femen en France obtient le statut de réfugié

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/07/2013

La chef de file des Femen en France, Inna Shevchenko, a indiqué lundi avoir obtenu le statut de réfugié auprès de l'Office de protection des réfugiés et apatrides. L'Ukrainienne est menacée dans son pays pour avoir découpé une croix orthodoxe.

Arrivée sur le territoire français en août 2012 avec un visa touristique, Inna Shevchenko a annoncé lundi 8 juillet avoir obtenu le statut de réfugié auprès de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA). Cette militante ukrainienne de 23 ans, chef de file du mouvement Femen, avait demandé l'asile en février. 

Selon des documents à en-tête de l'OFPRA, que la Femen a communiqués à l'AFP, la décision d'admission au statut de réfugié a été prise le 9 avril dernier. En application du code de l'entrée et du séjour des étrangers et du droit d'asile (CESEDA), "la qualité de réfugié est reconnue à la jeune femme qui "est placée sous la protection juridique et administrative de l'Office", précise le document.

"Un choix stratégique"

Cette demande d'asile était "un choix stratégique", a expliqué la chef de file des Femen, car "pour développer le mouvement, nous avons besoin d'un lieu, d'un pays". Inna Shevchenko a rappelé qu'elle était menacée de poursuites dans son pays pour avoir découpé à la tronçonneuse une croix orthodoxe. Un geste de protestation après la condamnation de trois membres du groupe Pussy Riot, qui avaient chanté une "prière punk" contre le président Poutine dans une cathédrale de Moscou.

Les Femen, un groupe de féministes ukrainiennes désormais installé à Paris et qui a fait des émules dans plusieurs pays du monde, est connu depuis 2010 pour ses actions "topless" pour dénoncer le sexisme, l'homophobie, la prostitution et la religion. En septembre 2012, elles ont installé à Paris "le premier centre d'entraînement" au "nouveau féminisme".

(Avec dépêches)

Première publication : 08/07/2013

  • TUNISIE

    Libérées dans la nuit à Tunis, les trois Femen sont arrivées à Paris

    En savoir plus

  • TUNISIE

    La militante Femen Amina Tyler reste en prison

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les Femen, des seins nus pour quel dessein ?

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)