Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le camp d'Ali Bongo répond aux attaques de Jean Ping

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les français de l'armée israélienne

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : une communauté en proie aux persécutions

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : Ahmadie, une communauté menacée "au pays des purs"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Best Of de l'été - l'enfer d'une prison grecque et un hôpital sous les bombes au Soudan

En savoir plus

DÉBAT

La Libye s'enfonce dans le chaos

En savoir plus

#ActuElles

Une femme imam ? Oui, c'est possible en Chine!

En savoir plus

#ActuElles

Riches Émiratis cherchent épouses indiennes pour un mois

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH17 en Ukraine : l'enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

  • Après l'Union européenne, les États-Unis sanctionnent à leur tour la Russie

    En savoir plus

  • Gaza, entre bombardements et espoirs déçus de trêve

    En savoir plus

  • Quand la solidarité avec les chrétiens d'Irak rime avec ن

    En savoir plus

  • L'"oiseau" qui murmurait à l'oreille de Maduro que Chavez "est heureux"

    En savoir plus

  • Infographie : le virus Ebola se répand en Afrique de l'Ouest

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Medhi Nemmouche livré à la Belgique

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice décidera vendredi d'un aménagement de peine

    En savoir plus

  • Fonds “vautours” : l’Argentine à la veille d’un nouveau défaut de paiement

    En savoir plus

  • La France s'apprête à évacuer ses ressortissants de Libye

    En savoir plus

  • Vidéo : le principal hôpital de Gaza touché par des bombardements

    En savoir plus

  • Le parquet de Paris dément avoir ouvert une enquête sur la campagne de Sarkozy

    En savoir plus

  • Vidéo : le tourisme au secours des gorilles du Rwanda

    En savoir plus

  • Incendie à l'aéroport de Tripoli : des canadairs italiens arrivent en renfort

    En savoir plus

  • À Gaza, Israël s’attaque aux symboles du Hamas

    En savoir plus

  • Vidéo : la chute du vol AH5017 a été "vertigineuse", selon Ouagadougou

    En savoir plus

  • Un maire FN devant la justice pour avoir repeint une œuvre en bleu

    En savoir plus

Afrique

La chef de file des Femen en France obtient le statut de réfugié

© AFP | La chef de file des Femen en France Inna Shevchenko.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/07/2013

La chef de file des Femen en France, Inna Shevchenko, a indiqué lundi avoir obtenu le statut de réfugié auprès de l'Office de protection des réfugiés et apatrides. L'Ukrainienne est menacée dans son pays pour avoir découpé une croix orthodoxe.

Arrivée sur le territoire français en août 2012 avec un visa touristique, Inna Shevchenko a annoncé lundi 8 juillet avoir obtenu le statut de réfugié auprès de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA). Cette militante ukrainienne de 23 ans, chef de file du mouvement Femen, avait demandé l'asile en février. 

Selon des documents à en-tête de l'OFPRA, que la Femen a communiqués à l'AFP, la décision d'admission au statut de réfugié a été prise le 9 avril dernier. En application du code de l'entrée et du séjour des étrangers et du droit d'asile (CESEDA), "la qualité de réfugié est reconnue à la jeune femme qui "est placée sous la protection juridique et administrative de l'Office", précise le document.

"Un choix stratégique"

Cette demande d'asile était "un choix stratégique", a expliqué la chef de file des Femen, car "pour développer le mouvement, nous avons besoin d'un lieu, d'un pays". Inna Shevchenko a rappelé qu'elle était menacée de poursuites dans son pays pour avoir découpé à la tronçonneuse une croix orthodoxe. Un geste de protestation après la condamnation de trois membres du groupe Pussy Riot, qui avaient chanté une "prière punk" contre le président Poutine dans une cathédrale de Moscou.

Les Femen, un groupe de féministes ukrainiennes désormais installé à Paris et qui a fait des émules dans plusieurs pays du monde, est connu depuis 2010 pour ses actions "topless" pour dénoncer le sexisme, l'homophobie, la prostitution et la religion. En septembre 2012, elles ont installé à Paris "le premier centre d'entraînement" au "nouveau féminisme".

(Avec dépêches)

Première publication : 08/07/2013

  • TUNISIE

    Libérées dans la nuit à Tunis, les trois Femen sont arrivées à Paris

    En savoir plus

  • TUNISIE

    La militante Femen Amina Tyler reste en prison

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les Femen, des seins nus pour quel dessein ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)