Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Attentat déjoué en Algérie : Constantine, la 3ème ville du pays menacée ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle française : la justice, invitée inattendue de la campagne (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle française : la justice, invitée inattendue de la campagne

En savoir plus

FOCUS

Quelle stratégie pour les États-Unis sur le continent asiatique ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Oscars: "et le gagnant est...""

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La République des juges ?"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

89ème cérémonie des Oscars : le gotha du cinéma mondial à l'honneur

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

États-Unis - Donald Trump : premier discours devant le Congrès

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Emmanuel Macron utilise un vocabulaire émotionnel"

En savoir plus

Afrique

Adly Mansour, président égyptien par intérim, décrète des législatives avant 2014

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/07/2013

Alors que les Frères musulmans égyptiens ont appelé à de nouveaux rassemblements mardi, le président intérimaire Adly Mansour a fixé par décret un calendrier électoral. Revivez les évènements de la journée sur notre liveblogging.

Le point sur les évènements du 8 juillet en Égypte :

 

  • Adly Mansour, président intérimaire d'Egypte, a décrété la tenue d'élections législatives avant 2014, a indiqué la télévision d'Etat. La déclaration constitutionnelle prévoit la nomination d'ici moins de 15 jours d'un comité constitutionnel qui aura deux mois pour présenter ses amendements au président intérimaire. Celui-ci devra ensuite les soumettre à un référendum populaire sous un mois. A partir de là, des législatives seront organisées sous deux mois.

     
  • Les Frères musulmans ont appelé à manifester, mardi, dans toute l'Égypte pour protester contre la mort de plusieurs dizaines de partisans du président déchu, Mohamed Morsi, sous les balles de l'armée lundi au Caire. Les manifestants pro-Morsi sont toujours fortement mobilisés près de la mosquée de Rabaa al-Aadawiya, dans l'est de la capitale.

 

  • Lundi matin, l'armée égyptienne a tiré sur des manifestants soutenant le président déchu Mohamed Morsi, devant le siège de la Garde républicaine au Caire. Au moins 51 personnes ont été tuées, selon un haut responsable des services d'urgence. Ce dernier n’a pas précisé s’il s’agissait uniquement des partisans islamistes. Les circonstances précises qui ont conduit à ces affrontements restent floues, les deux parties s’accusant mutuellement d’avoir ouvert le feu en premier.

 

  • Après la tuerie, les Frères musulmans égyptiens ont appelé, dans une déclaration écrite, au "soulèvement du grand peuple d'Égypte contre ceux qui sont en train d'essayer de lui voler sa révolution avec des chars". "Ce jour ne peut pas être effacé. Il restera comme une tache indélébile sur les militaires qui ont ouvert le feu contre des citoyens égyptiens", ont-ils précisé.

 

  • De son côté, l'armée a expliqué qu’elle avait tiré sur des "terroristes armés" qui attaquaient le siège de la Garde républicaine. "Nous ne permettrons aucune menace contre la sécurité nationale égyptienne quelles que soient les circonstances", a déclaré le porte-parole du ministère de la Défense, le colonel Ahmed Ali. Ce dernier a affirmé qu'"une bande armée a attaqué" les soldats vers 4 heures du matin (2 heures GMT). Selon ses dires, l'armée a répondu "par des tirs en l'air et des jets de grenades lacrymogènes" et "est intervenue après des violences venues de l'autre partie".

 

  • D’un point de vue politique, le président par intérim Adly Mansour a annoncé à la télévision égyptienne l'ouverture d'une enquête sur les événements de ce lundi matin. De son côté, le parti salafiste égyptien al-Nour a annoncé son retrait des discussions sur le choix d'un Premier ministre et d'un gouvernement de transition en dénonçant le "massacre" de manifestants islamistes devant un bâtiment militaire.

 

    Revivez les évènements du lundi 8 juillet depuis votre mobile et tablette, en cliquant sur ce lien.
 

Suivez en direct la crise politique en Égypte sur notre liveblog

Première publication : 08/07/2013

  • ÉGYPTE

    Reportage : "Nous sommes prêts à sacrifier notre sang pour le président Morsi"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)