Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

6 000 experts du Sida et pas de président Macron

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Magic System, 20 ans de tubes

En savoir plus

FOCUS

Le Sénégal, bon élève de la lutte contre le sida

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'été en musique : les incontournables qui vont faire danser

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Israël : les dirigeants "ont de nouveau ignoré les signes avant-coureurs de violences"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Conférence mondiale sur le sida : Washington appelé à maintenir son aide financière

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Conférence mondiale sur le sida : "Un sommet de la recherche à Paris"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Jeux de la Francophonie : quelque 4 000 athlètes réunis à Abidjan

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Claude Rich, un comédien unique

En savoir plus

Afrique

Une trentaine de pro-Morsi tués par des tirs de l'armée égyptienne

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/07/2013

L'armée égyptienne a tiré sur des manifestants soutenant le président déchu Mohamed Morsi, lundi matin, devant le siège de la Garde républicaine au Caire. Au moins 35 personnes ont été tuées, selon le ministère de la Santé.

Au moins 35 partisans de l'ancien président déchu Mohamed Morsi ont été tués par l’armée égyptienne devant le siège de la Garde républicaine au Caire, lundi 8 juillet, selon un responsable du ministère de la Santé. Le fonctionnaire égyptien, Khaled el-Kathib, a également fait état de près de 300 blessés.

L’armée égyptienne a confirmé avoir ouvert le feu, dénonçant l’attaque d’un "groupe terroriste" qui aurait tenté de pénétrer à l’aube dans ce bâtiment de la Garde républicaine. Les militaires affirment de leur côté qu’un officier a été tué et 40 autres blessés lors de cette attaque.

Témoignage d'un blessé: "C'est l'armée qui a tiré!"

Le parti salafiste Al Nour, qui avait soutenu le coup d'État militaire du 3 juillet, a aussitôt annoncé qu'il se retirait des tractations politiques sur la composition d'un gouvernement de transition, dénonçant un "massacre" perpétré par l'armée.

Appel au "soulèvement"

Le parti de la justice et de la liberté (PLJ), vitrine politique de la confrérie, a appelé dans une déclaration écrite au "soulèvement du grand peuple d'Egypte contre ceux qui sont en train d'essayer de lui voler sa révolution avec des chars".

Le PLJ a aussi pressé "la communauté internationale, les groupes internationaux et tous les hommes libres du monde d'intervenir pour empêcher d'autres massacres (... et) l'apparition d'une nouvelle Syrie dans le monde arabe".

Lundi à l'aube, la foule des partisans du président destitué Mohamed Morsi était en train de prier devant le site de la Garde républicaine quand des soldats et des policiers ont ouvert le feu, ont rapporté les Frères musulmans dans un communiqué, ajoutant que le bilan de 35 morts "allait probablement augmenter".

"L'Égypte rique de s'enfoncer encore plus dans le chaos et l'instabilité"

Les partisans des Frères musulmans sont mobilisés en masse depuis plus de 10 jours dans différents endroits du Caire pour défendre la "légitimité" de l'ex-chef d'État, premier président élu démocratiquement de l'histoire du pays, en mai 2012.

Mercredi soir, l'armée a déposé Mohamed Morsi après des manifestations d'une ampleur inédite en Égypte. Les forces de sécurité ont ensuite lancé une vaste campagne d'arrestations à l'encontre de la puissante confrérie, incarcérant plusieurs de ses hauts dirigeants.

Avec dépêches

Première publication : 08/07/2013

  • ÉGYPTE

    Reportage : "Nous sommes prêts à sacrifier notre sang pour le président Morsi"

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    La destitution de Morsi galvanise les mouvances radicales et djihadistes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)