Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande solidaire avec Netanyahou

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne avance vers Donetsk, toujours aux mains des pro-russes

    En savoir plus

  • Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Un raid israélien tue neuf spectateurs de la demi-finale du Mondial à Gaza

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

FRANCE

Nicolas Sarkozy devant l'UMP : "Ceci n'est pas ma rentrée politique"

© AFP

Vidéo par France 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/07/2013

Au siège de l’UMP, Nicolas Sarkozy a assuré lundi que sa participation à une réunion du parti ne constituait pas son retour en politique. "Le jour où je voudrai [revenir], je vous préviendrai", a déclaré l’ancien président.

Lors d’une réunion extraordinaire du bureau politique de l’UMP, Nicolas Sarkozy a affirmé, lundi 8 juillet, que ce n'était "pas le moment" de sa rentrée politique. L’ancien président a néanmoins assuré, devant ses amis et militants, que lorsqu'il voudra revenir, il les "préviendra".

"Ceci n'est pas ma rentrée politique, le jour où je reprendrai la parole ce sera pour parler aux Français de la France", a déclaré l'ex-chef de l'État devant les membres de l'UMP. "Ce ne sera pas pour parler de moi, pas pour parler de nous. Ce sera pour parler d'eux."

"Vous pourrez compter sur moi à chaque fois qu'il y en aura besoin", a-t-il encore clamé, tout en se gardant bien de dévoiler ses projets concrets pour les mois à venir. "Il y a quelque chose d'indécent à parler du rendez-vous de la présidentielle alors que les Français souffrent," a-t-il dit, selon des déclarations reproduites sur son compte Twitter, inactif depuis le 6 mai 2012, date de sa défaite à la présidentielle.

Accueilli en rock star

Toutefois, pour les centaines de militants massés au siège du principal parti d'opposition, sa présence a été interprétée comme un signe de retour. Nicolas Sarkozy a d'ailleurs été accueilli en rock star à son arrivée dans les locaux. Des slogans tels que "Hollande t'es foutu, Sarkozy est revenu" ou encore "Nicolas, Nicolas, Nicolas" ont été scandés par les militants dans une ambiance de meeting.

"Ce n'est pas encore l'heure des présidentielles, mais ça y ressemble", a pour sa part déclaré le député UMP de Paris, Pierre Lellouche.

L'ancien chef d'État était venu apporter son "soutien" à l'UMP après la confirmation par le Conseil constitutionnel du rejet de ses comptes de campagne, taxés notamment d'un "manque de sincérité".

Avec dépêches

Première publication : 08/07/2013

  • FRANCE

    UMP : Sarkozy, héros absent de la fête de la Violette

    En savoir plus

  • FRANCE

    Sauver l'UMP de la faillite, le nouveau défi de Nicolas Sarkozy

    En savoir plus

  • FRANCE

    Comptes rejetés : Sarkozy dénonce "une situation inédite sous la Ve République"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)